Top 14 - Montpellier : " Tout le monde pense que je suis un mauvais mec "... Goosen s'explique

Top 14 - Montpellier : " Tout le monde pense que je suis un mauvais mec "... Goosen s'explique©Media365

Raphaël Brosse, publié le lundi 09 juillet 2018 à 12h02

Désormais joueur de Montpellier, le Sud-Africain est revenu, dans une longue interview accordée au Midi Olympique, sur les raisons qui l'ont poussé à quitter le Racing 92 et sur les conséquences de cette décision.

Cela fait un peu plus d'un an et demi que son nom est associé à une polémique. Alors que personne ne s'y attendait, Johan Goosen a quitté le Racing 92 le 31 décembre 2016, et ce alors qu'il venait de prolonger son contrat. Les raisons entourant ce surprenant départ sont restées floues. Le Sud-Africain, qui reprend le chemin de l'entraînement - et du Top 14 - avec Montpellier ce lundi, a profité d'une longue interview accordée au Midi Olympique pour s'expliquer. « Pour être clair, je ne me sentais pas bien à Paris, a avoué le trois-quarts de 25 ans. Je suis sud-africain, j'ai besoin d'espace et, en banlieue parisienne, les immeubles sont si proches les uns des autres que j'avais l'impression d'étouffer. (...) J'avais la sensation désagréable de vivre dans une boîte. » Avant d'ajouter : « L'argent n'a rien à voir là-dedans. Je voulais une autre vie, le soleil, l'espace et la nature. J'aurai tout ça à Montpellier. Par rapport à Paris, c'est un peu la campagne ici ! »

Goosen : « J'ai fait une erreur »


Un long bras de fer juridique a suivi, Goosen cherchant à rompre son CDD de quatre ans. Pour cela, le natif de Bungersdorp a raconté qu'il avait trouvé un CDI pour... vendre des selles en Afrique du Sud. « J'ai réellement travaillé, a-t-il assuré. Tous les fermiers de ma région peuvent en attester. (...) Je transportais des chevaux, vendais des selles. J'avais la vie d'un ouvrier lambda. » Tenu éloigné des terrains de longs mois durant, celui qui a été élu meilleur joueur du Top 14 en 2015-2016 a pu disputer trois petits matchs avec les Cheetahs au printemps dernier. Mais il reconnaît volontiers avoir fait fausse route en quittant le Racing. « C'était une folie. J'ai fait une erreur. Mais c'est la vie. Paradoxalement, j'ai aussi beaucoup grandi au fil de ces deux dernières années. Je me suis vidé la tête et j'ai permis à mon corps de se reconstruire. Je suis aujourd'hui beaucoup plus frais que je ne l'étais en décembre 2016. »

Goosen : « Je vais être sifflé, hué, insulté »


Recruté par Montpellier - un transfert dont l'annonce avait beaucoup fait jaser -, Goosen s'apprête donc à fouler de nouveau les pelouses du championnat de France. Le Springbok le sait pertinemment : l'accueil qui lui sera réservé, à la U Arena comme ailleurs, risque d'être glacial. « Je vais être sifflé, hué, insulté, anticipe-t-il. Mais je m'en fiche. Je m'y suis préparé. (...) Je sais que tout le monde pense que je suis un mauvais mec et que je ne mérite pas la deuxième chance qui m'est aujourd'hui offerte. Malgré tout, j'espère qu'on me pardonnera un jour et qu'à Montpellier, mon rugby rendra les gens heureux. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.