Top 14 - Montpellier : Serin après Guirado ?

Top 14 - Montpellier : Serin après Guirado ?©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le lundi 15 octobre 2018 à 12h23

Un international français en aimante un autre du côté de Montpellier. Trois jours après s'être entendu avec le talonneur des Bleus et capitaine du XV de France Guilhem Guirado (32 ans) pour le prochain exercice en dépit de l'ultime tentative du Stade Français pour tenter de faire changer de cap au joueur du RCT, Montpellier s'apprêterait maintenant à accueillir Baptiste Serin (24 ans).

Comme pour Guirado, le demi de mêlée de Bordeaux-Bègles et l'emblématique président du MHR Mohed Altrad seraient parvenus à un accord verbal il y a une dizaine de jours, à en croire le journal Midi Olympique. Formé à l'UBB, où il évolue également depuis ses débuts professionnels, Serin serait donc sur le point de délaisser la Gironde pour la première fois de sa carrière. Mais pas pour la Capitale. Depuis plusieurs années, le numéro 9 aux 20 sélections avec le XV de France figurait ainsi sur les tablettes du Stade Français, qui en avait même fait l'une de ses priorités. Après avoir vu le natif de La Teste-de-Buche lui claquer une première fois entre les doigts l'été dernier, le club parisien avait bien l'intention de se racheter et de ne pas laisser filer une deuxième année de suite le demi de mêlée.

En 2016, l'UBB avait fermé la porte à Montpellier pour Serin


Malheureusement pour les couleurs chères à Heyneke Meyer, Montpellier aurait coiffé au poteau son concurrent, comme il l'avait déjà fait pour Guirado tout récemment. Le Stade Français, en quête d'un JIFF, pourrait se rabattre sur le prometteur espoir du Biarritz Olympique (Pro D2) Maxime Lucu (24 ans), dossier sur lequel il semble cette fois posséder un coup d'avance. A noter que Serin aurait déjà pu prendre la direction de l'Hérault par le passé. Il y a deux ans, le MHR avait en effet déjà tenté d'enrôler celui qui n'avait alors que 22 ans mais était déjà doté d'un talent monstre. Mais si le talentueux joueur capable également d'évoluer à l'ouverture n'était pas insensible à l'intérêt de Montpellier, son président Laurent Marti avait coupé court à tout emballement en fermant la porte à double tour. "Il est intransférable, avait affirmé Marti à l'époque. Quelque soit le club et quelque soit l'argent en jeu, même s'il s'agit de millions d'euros. Et ceci pour deux raisons. Premièrement, nous sommes ambitieux et Baptiste Serin est impliqué dans notre projet de jeu. Et deuxièmement, je ne veux pas laisser faire certains dirigeants qui ont des méthodes qui me font penser qu'ils se sont trompés de ballon." Cette fois, il semble qu'Altrad a eu gain de cause.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.