Top 14 - Montpellier : Géli dézingue Jake White et son staff !

Top 14 - Montpellier : Géli dézingue Jake White et son staff !©Media365
A lire aussi

Angélique Bernard, publié le lundi 22 mai 2017 à 16h10

Très remonté, Charles Géli se livre sans langue de bois, notamment à propos de son manque de temps de jeu. Mais les déclarations de l'ancien joueur de Perpignan visent surtout Jake White, le manager sud-africain de l'équipe héraultaise, dont les méthodes et la gestion du groupe restent visiblement en travers de la gorge de Géli.

« On m'a reproché de m'être mis à l'écart du groupe. Mais ça ne parlait pas un mot de français dans le vestiaire, les vidéos se faisaient en anglais... Le staff nous répétait de manière hautaine qu'en France, on était mauvais, qu'on ne savait rien faire et qu'ils allaient tout nous expliquer ! Ces mentalités, je ne peux pas les accepter et c'est pour ça que je me suis mis en travers toute la saison. S'ils sont si brillants les Sud-africains, prenons exemple sur eux » répond le natif de Toulouse dans Midi Olympique avant d'ajouter : « Et puis, il y a eu des choses bien plus graves qui frôlent la malhonnêteté, mais dont je ne peux pas parler ici. »

Une difficulté à s'intégrer due en grande partie à la barrière de la langue comme d'unité dans le vestiaire, le problème numéro 1 sur lequel insiste le talonneur du MHR dans cette sortie tapageuse dans les colonnes de Midi Olympique : « Comment s'intégrer quand 70 % du groupe ne parle pas ma langue. Je venais bosser et je repartais. J'aurais dû aller jouer à l'étranger, comme ça, j'aurais su pourquoi c'était à moi de m'adapter ! Il nous manquait ce côté humain, ce collectif uni. J'ai plus de relations avec les supporters, qu'avec certains joueurs croisés tous les jours. » Le talonneur a également mal vécu sa mise à l'écart et son manque de temps de jeu, qu'il jugeait aussi injuste l'un que l'autre. L'occasion pour Géli de revenir sur sa prestation compliquée face au Racing 92 : « C'était difficile d'être à la hauteur contre le Racing 92 alors que je n'avais pas joué depuis deux mois. Tu es écarté du groupe, pour une raison que tu ignores, et d'un seul coup, un coéquipier se blesse et on te dit : ''vas-y, soit le meilleur et joue une heure. '' Il n'y a que dans les livres que ça se passe comme ça. J'ai fait du mieux que j'ai pu. »

Charles Géli peut aujourd'hui se réjouir, puisque c'est le Néo-Zélandais Vern Cotter qui prendra les commandes du navire la saison prochaine. L'occasion de repartir à zéro, de redorer le blason du Montpellier Hérault Rugby et de laisser définitivement dans le rétroviseur le passage de Jake White. « Le point positif de cette saison ? La fin de l'ère sud-africaine ! Je ne peux pas garder un bon souvenir du staff alors que c'est la première fois dans ma carrière qu'en l'espace de deux ans, j'ai autant régressé en rugby et progressé en anglais. » Un dégoût qui n'empêche pas Géli de donner dans l'autodérision pour terminer : « Vivement la saison prochaine !  Je vais m'entraîner cet été pour revenir en forme à la reprise. Je n'ai pas besoin de vacances, j'en ai assez eues cette saison. »

 
7 commentaires - Top 14 - Montpellier : Géli dézingue Jake White et son staff !
  • Hé oui ... elles sont belles les légions étrangères du rugby !
    Continuez comme ça et le rugby français est mort !

  • Bon vent emmène tous les bestiaux avec toi , cela n 'apporte rien au rugby Français , a part faire barrage aux de jeune joueur Français a croire que tous les joueurs a MONTPELLIER s' appel DU PLESSIS

    J'ai rarement vu en rugby un entraîneur aussi médiocre en comparaison à la richesse du staff d'entraînement et des joueurs sur le terrain ! Sans génie , mauvais , voire naïf dans l'analyse des points faibles des équipe à jouer (dans la phase finale de 2016, il s'est bien fait bluffer par Laporte contre Toulon alors que le MHR était l'équipe en forme du moment), ce type aura coûté très cher à Montpellier !!!

  • Ainsi va le sport de haut niveau ! GELI a surement raison et la tournure prise par le rugby avec ses tampons incessants et les protocoles commotions qui pullulent sont pas fait pour rassurer les defenseurs du jeu au large !

  • Suis Basque, et entièrement d'accord avec Chevreuil, laissons partir ces sud_ans, ils n'ont rien amener à part des brutalités, ce ne sont que des bestiaux qui ne doivent pas faire beaucoup de mots croises.

  • Pourquoi dire un NICOLIN dans le foot et le rugby Sans l'argent de ces deux personnes il n'y aurait plus d'équipe de Foot et de Rugby à Montpellier.
    Combien avait vous investi dans ces sports?
    Facile de critiquer ceux qui investissent.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]