Top 14 - Montpellier : Bras de fer entre le MHR et la Ligue

Top 14 - Montpellier : Bras de fer entre le MHR et la Ligue©Media365
A lire aussi

Lucas Bertolotto, publié le lundi 07 octobre 2019 à 23h54

La Ligue nationale de rugby a sanctionné Montpellier d'une amende de 470 000 euros ce lundi pour avoir dépassé le salary cap en 2017-2018. Le club héraultais n'a pas tardé à contester cette décision avant de voir la LNR lui répondre par un communiqué.

La guerre est encore loin d'être terminée. Tout a commencé par une décision de la Ligue nationale de rugby ce lundi. L'instance dirigeante du championnat de France a sanctionné le club de Montpellier d'une amende de 470 000 euros pour avoir dépassé le salary cap lors de la saison 2017-2018. Sur cette somme, 400 000 euros sont retenus au titre du dépassement du plafond pour régler les salaires des joueurs héraultais et notamment les Sud-Africain Bismarck et Jannie du Plessis ou encore Ruan Pienaar. Alors qu'il avait sept jours pour faire appel de la décision, le club et son président Mohed Altrad n'ont pas tardé à réagir : « On pensait avoir correctement défendu notre dossier. J'avais trouvé la commission à l'écoute, des gens cohérents face à moi. Ils ne l'étaient finalement pas tant que ça. »


Le MHR va faire appel

Convaincu de sa bonne foi, Mohed Altrad était persuadé de ne plus être inquiété après la dénonciation du Conseil Supérieur de la DNACG lors d'un premier contrôle en 2017. Seulement, la Ligue est revenue à la charge et le président montpelliérain ne compte pas en rester là : « Nous allons interjeter appel. Parce que nous ne pouvons pas nous résoudre à ce type de jugement. » Outre le dirigeant du MHR, l'avocat du club Maître Antoine Vey s'est lui aussi exprimé sur cette sanction, non sans véhémence : « On craignait une décision prise sur des bases politiques plutôt que juridiques, on se rend compte que c'est malheureusement le cas. C'est pourquoi l'on milite pour que les arbitres de ces commissions ne soient plus choisis par la LNR, mais par le ministre, afin que l'on sorte enfin du système des copains, de l'entre-soi. Ils ont beau parler de transparence, il n'y a aucune transparence, aucune indépendance dans ce jugement. »

La LNR n'en restera pas là

Seulement, un peu plus tard ce lundi, la Ligue nationale de rugby n'a pas apprécié les propos de l'avocat du MHR et l'a fait savoir dans un communiqué transmis à L'Équipe : « Les déclarations de Maître Vey à la suite de la décision rendue par la Commission Salary Cap à l'égard du MHR sont extrêmement regrettables et relèvent du dérapage verbal. Maître Vey remet en cause l'indépendance de cette Commission. » Après avoir annoncé les noms des cinq personnes composant la Commission en question, la LNR a poursuivi en demandant à Mohed Altrad de calmer ses troupes : « Les conseils du MHR peuvent faire valoir leur position sans s'abaisser à des agressions verbales et métaphores politiques indignes. La LNR ne laissera pas remettre en cause la qualité, l'intégrité et l'indépendance des membres de la Commission Salary Cap qui sont indiscutables. Nous ne doutons pas que le Président du MHR saura ramener ses conseillers à la raison. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.