Montpellier : Haouas prochainement jugé à nouveau

Montpellier : Haouas prochainement jugé à nouveau©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365, publié le dimanche 20 novembre 2022 à 22h15

Dans une affaire de violences volontaires en réunion, Mohamed Haouas va devoir se présenter devant le Tribunal Correctionnel en janvier prochain, selon les informations de L'Equipe.



Mohamed Haouas n'en a pas encore fini avec la justice. Victime d'une lésion musculaire à la mi-octobre, le pilier international français (15 sélections) n'a pas pu prendre part à la tournée d'automne du XV de France, qui a battu l'Australie, l'Afrique du Sud et le Japon. Durant cette absence, le natif du Havre a appris qu'il devra affronter à nouveau un procès. Alors qu'il a été condamné en février dernier à une peine de 18 mois de prison avec sursis dans une affaire de cambriolages dont les faits remontaient à 2014, Mohamed Haouas est cette fois impliqué dans un dossier portant sur des « violences volontaires en réunion avec arme ». L'avocat du joueur de Montpellier, Me Marc Gallix, a confirmé l'information auprès du quotidien L'Equipe. Une nouvelle fois, le joueur de 28 ans va devoir s'expliquer pour des faits remontant à huit ans, antérieurs au début de sa carrière de joueur de rugby professionnel.

Haouas attendu devant le juge en janvier

Mohamed Haouas devra ainsi se présenter devant le Tribunal Correctionnel de Montpellier le 13 janvier prochain dans la matinée. Une nouvelle affaire qui est liée à des incidents ayant eu lieu à l'occasion de la soirée du Nouvel An ayant eu lieu le 31 décembre 2014. A cette occasion, le pilier international a participé à une bagarre durant laquelle il aurait blessé une personne avec l'aide d'une barre de fer. Ce qui justifie les charges de « violences volontaires en réunion avec arme ». Un deuxième procès en moins d'un an pour des faits commis durant sa jeunesse que Mohamed Haouas a ainsi un peu moins de deux mois pour préparer avec son avocat. Peu après sa première condamnation, qui lui avait valu une amende de 15 000 euros en plus de la peine de prison avec sursis, l'intéressé avait indiqué qu'il « regrette à 100% » ce qui lui était reproché, mettant en avant le fait qu'il était « jeune » et « influençable ».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.