Montpellier : Direction Glasgow pour Aaron Cruden ?

Montpellier : Direction Glasgow pour Aaron Cruden ?
A lire aussi

Thibault Laurens, publié le lundi 15 avril 2019 à 16h40

En difficulté depuis son arrivée en Top 14, Aaron Cruden pourrait quitter Montpellier à la fin de la saison. Selon la presse écossaise, les Glasgow Warriors seraient prêts à l'accueillir. L'affaire serait même réglée à 70%.

Deux petites saisons et puis s'en va ? Débarqué en provenance des Waikato Chiefs en 2017, Aaron Cruden (30 ans) ne s'est jamais vraiment imposé à Montpellier. Ainsi, l'international néo-zélandais (50 sélections) pourrait quitter l'Hérault à l'issue de la saison afin de relancer une carrière en perte de vitesse. Et selon le Scotsman, un quotidien écossais,  le demi d'ouverture pourrait rebondir aux Glasgow Warriors, franchise de Pro 14 éliminée en quart de finale de Champions Cup face aux Saracens (56-27). En Ecosse, il retrouverait Dave Rennie, son entraîneur à l'époque des Chiefs qui considère Cruden comme son propre fils. Sous le maillot des Cistes, le numéro dix a disputé trente rencontres de Top 14 pour quatre essais inscrits. Si sa capacité à organiser le jeu à son compte a été louée lors de la saison précédente, sa prestation en finale du championnat face à Castres (13-29), à l'instar de celle de Juan Pienaar, semble avoir laissé des marques.

Le transfert en passe d'être bouclé ?

Si rien n'est encore signé, le journal écossais annonce tout de même que l'affaire serait en passe d'être réglée à 70%. Sous contrat jusqu'en 2020 avec le MHR, Cruden pourrait être libéré par le club héraultais qui ne réclamerait pas d'indemnités en cas de départ. Cependant, pour réaliser ce gros coup, Glasgow doit convaincre Cruden de baisser son salaire, lui qui toucherait aux alentours de 700 000 euros par an chez les vice-champions de France en titre. Il pourrait accepter un salaire aux alentours de 450 000 euros que les Warriors seraient enclins à lui offrir pour battre la concurrence dans ce dossier. Pour rappel, Bath observerait fortement la situation du Kiwi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.