Altrad : " J'ai des moyens supérieurs "

Altrad : " J'ai des moyens supérieurs "©Media365

Lucas Bertolotto, publié le dimanche 21 janvier 2018 à 21h22

Dans une interview accordée à Midi Olympique, le président de Montpellier Mohed Altrad s'est exprimé sur de nombreux sujets, sans langue de bois.

Le président de Montpellier Mohed Altrad s'est exprimé dans les colonnes de Midi Olympique ce dimanche et s'est notamment expliqué sur plusieurs faits qui lui sont reprochés : « Il se trouve que j'ai des moyens supérieurs à d'autres. C'est comme ça. Et la problématique de l'équipe de France n'est finalement pas si différente de celle de Montpellier. A l'époque, j'ai fait un deal avec Bernard Laporte pour soutenir la candidature de la France pour la Coupe du monde 2023. Au-delà de la contribution financière de 1,5 million d'euros, on a mis à disposition le réseau Altrad. On a par exemple milité pour que la Géorgie vote pour la France. Je suis allé parler à quelques chefs d'Etat. Je ne vois pas ce qu'il y a de mal. Tout ça a sérieusement gonflé quelques personnes. Pourquoi ? Je ne sais pas. Le comportement du Top 14 a longtemps été irresponsable. Chaque fois que le sujet XV de France revenait sur la table, on faisait tout pour libérer le minimum de joueurs le moins longtemps possible. L'intérêt du club prévalait. J'étais le seul à ne pas comprendre cette démarche. Cela a contribué à ce que quelques personnes soient contre moi et, aujourd'hui, ne me parlent plus. Aujourd'hui, il est devenu évident que l'intérêt de l'équipe nationale doit prévaloir. Paul Goze veut changer ce qu'on a fait par le passé. » Interrogé sur le cas Scott Spedding, Altrad a expliqué pourquoi il ne souhaitait par recruter le Clermontois : « Parce qu'il nous a joué un tour il y a quelques années de cela ! On l'avait recruté en 2014. Il avait même signé un précontrat. Un jour il m'a pourtant dit : ''Président, j'avais signé pour Fabien Galthié, pas pour vous. Je ne viens donc plus à Montpellier. Mais j'ai besoin de vous pour être libéré de mon engagement vis-à-vis du MHR.'' Je lui ai répondu que je le libèrerai si Clermont payait l'indemnité. Ce qui a été fait. A l'arrière, nous comptons aujourd'hui Jesse Mogg et Benjamin Fall, c'est suffisant. Tim Nagusa peut même occuper le poste. »

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU