Top 14 (J7) : Lyon - Toulouse, un duel entre les frères Marchand

Top 14 (J7) : Lyon - Toulouse, un duel entre les frères Marchand©Media365
A lire aussi

Guillaume MARION, Media365 : publié le dimanche 17 octobre 2021 à 19h35

Prêté cette saison à Lyon, Guillaume Marchand s'apprête à affronter ce dimanche soir son frère Julien lors du dernier match de la 7eme journée du Top 14 contre Toulouse.



Petit événement lors du choc du Top 14 ce dimanche soir (21h05). En effet, titulaires, Guillaume et Julien Marchand vont s'affronter au Matmut Stadium, une semaine après le duel entre Baptiste et Barnabé Couilloud, lors de Biarritz - Lyon. « On peut toujours dire que c'est un match comme un autre mais ce n'est pas tout à fait vrai. Ça va faire bizarre ! Je crois qu'on ne va pas se parler pendant une semaine ! Non, sérieusement, on ne se chambre pas vraiment entre nous. Mais peut-être que d'autres vont s'en charger ! On va s'appeler comme d'habitude mais peut-être pas la veille. On s'est souvent retrouvés face à face dans des entraînements mais là c'est du réel, c'est un match. Si c'est particulier ? Oui. On se regarde toujours un peu, pour voir si ça va, pour voir si l'autre n'a pas mal, si personne ne l'"emmerde." Il y a un côté protecteur, c'est la famille. On a toujours un regard sur l'autre, donc ça ne peut pas être un match comme un autre », a reconnu le talonneur prêté à Lyon.

« Je préférais le foot avec les copains »

« Quand on était gamins, c'était surtout foot, moi défenseur, Julien attaquant. Le rugby est venu après, au début du collège. On habitait au pied des Pyrénées, donc on pratiquait toutes les activités d'extérieur possibles. On aimait tous les sports. Comme notre père, sportif très assidu, qui nous a poussés à suivre. Il nous avait fabriqué des cages de foot en PVC dans le jardin. Elles se sont fait démonter deux-trois fois, a par la suite confié Guillaume Marchand, lors d'une interview accordée à L'Equipe. Il a trois ans de plus, c'est lui qui a commencé. J'ai suivi mais plus tard. C'était moins mon truc, je préférais le foot avec les copains. Lui a d'abord pratiqué les deux et, petit à petit, le rugby s'est imposé. Il est parti à Toulouse, j'ai pris le même chemin plus tard. Mais contrairement à lui, je n'ai pas fait les pôles Espoirs. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.