La Rochelle : Le directeur général très inquiet par le retour des jauges

La Rochelle : Le directeur général très inquiet par le retour des jauges©Media365

Aurélien CANOT, Media365, publié le mardi 28 décembre 2021 à 09h06

Pour le directeur général de La Rochelle Pierre Venayre, revenu après la victoire de son équipe face au LOU sur cette annonce du gouvernement, le retour aux jauges à 5 000 personnes en tribunes dans les stades constitue un véritable coup de massue pour les clubs évoluant à domicile et pour tout le sport plus généralement.


Le sport une fois de plus pris en otage ? Après l'annonce des nouvelles restrictions sanitaires face à la recrudescence de la pandémie de Covid-19 avec l'apparition du nouveau variant du virus Omicron, le monde du sport français n'a pas tardé à réagir, et à s'offusquer. Parmi les mesures remises en places lundi soir par le gouvernement de Jean Castex pour tenter de contrer des chiffres qui s'affolent de nouveau au point d'atteindre des proportions pas loin d'être historiques depuis le début de la pandémie, figure en effet le retour des jauges à 5 000 personnes en tribunes. Pierre Venayre, interrogé par nos confrères de L'Equipe après le large succès (25-3) de La Rochelle face au LOU à domicile lundi soir lors d'une soirée marquée par les adieux de Kevin Gourdon, n'hésite pas à parler de "coup de massue", en premier lieu pour les clubs qui auront le malheur de recevoir ces prochaines semaines, mais pour le rugby et tout le sport français d'une manière plus générale. "Même si c'était prévisible et qu'on le craignait, ça reste un coup de massue pour le sport professionnel, et en particulier pour les clubs qui ont plusieurs réceptions durant ces trois semaines", analyse le directeur général des Maritimes, conscient néanmoins que le Stade rochelais ne sera pas le club le plus pénalisé a priori.

Quid du "réceptif assis" ?



"On s'en sort bien à La Rochelle, avec un match à domicile sur les trois semaines concernées. On pense à ceux qui en ont plus (...) et on est tristes pour les supporters qui vont encore devoir abandonner leur place pour quelques matches". "Mais on comprend ce qui a amené à motiver cette décision. On est déçus mais pas surpris", admet néanmoins le dirigeant, qui croise maintenant les doigts pour que "tout ce qui est réceptif assis pourra continuer à se dérouler". Un point sur lequel les instances ne se sont pas encore attardées. "Tous les clubs vont se concerter avec la Ligue pour en savoir plus (...) La Ligue va gérer toutes les relations avec les autorités pour savoir ce qu'on aura le droit de faire et de ne pas faire." Pierre Venayre espère par ailleurs que tout rentrera dans l'ordre d'ici au prochain Tournoi des 6 Nations, prévu en février prochain, pour ne pas à avoir à priver les fans de rugby de l'un des rendez-vous les plus attendus chaque saison. "Ce sera un grand moment pour toute l'Europe du rugby, espérons qu'il pourra se dérouler devant du public."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.