Top 14 : Toulouse tient sa première victoire

Top 14 : Toulouse tient sa première victoire©Media365

Aurélien CANOT, publié le dimanche 08 septembre 2019 à 23h14

Toujours en quête de sa première victoire avant de recevoir le Racing 92, dimanche pour a première sortie de la saison à Ernest-Wallon, Toulouse a enfin débloqué son compteur en s'imposant face aux Franciliens (20-17). Un succès dans la douleur des champions de France qui peut laisser des regrets aux Racingmen, même si ces dernier repartent avec le bonus défensif.

Elle a mis du temps à venir, mais Toulouse la tient enfin ! De quoi s'agit-il ? De la première victoire des champions de France, battus lors de leurs deux premières rencontres (sur les pelouses de l'UBB et du LOU) mais qui ont profité de leur première sortie à domicile, dimanche face au Racing 92 (20-17), pour ouvrir leur compteur et lancer leur saison par la même occasion. Il s'en est toutefois fallu d'un rien que les Rouge et Noir chutent pour la troisième fois en trois journées, ce qui n'était plus arrivé depuis deux ans. Jusqu'au bout, le Racing 92 a en effet cru à l'exploit face à ces Toulousains privés de leurs nombreux internationaux. Finalement, les Franciliens repartent avec le bonus défensif, mais aussi beaucoup de regrets sachant qu'ils sont revenus à trois longueurs uniquement en toute fin de match et qu'avec un peu plus de réussite, notamment pour l'Ecossais Sam Hidalgo-Clyne au pied, le Racing serait devenu la troisième équipe à s'offrir les tenants du titre. Si Toulouse n'a pas enregistré sa troisième défaite de rang dimanche face à des Ciel et Blanc accrocheurs, il le doit essentiellement à ses entames de mi-temps, très réussies. En première période, un essai de pénalité puis un autre, de Bonneval celui-ci, avaient ainsi permis aux locaux de prendre rapidement leurs distances, avant que Juan Imhoff ne profite d'une passe manquée de Zach Holmes pour relancer les siens, menés seulement 12-7 à la pause alors que les Racingmen avaient passé vingt minutes en infériorité numérique (carton jaune pour Teddy Thomas puis pour Imhoff).


Après Imhoff, Thomas relance à son tour le match



Rebelote en seconde mi-temps, avec de nouveau des Toulousains qui démarraient tambour battant, et ne tardaient pas à être récompensés, Tauzin venant conclure une somptueuse séquence collective. A 17-7 en sa faveur, le Stade continuait de presser. Il augmentait même son avance sur une pénalité de Bézy (20-7). Mais comme l'avait fait Imhoff, plus tôt dans cette partie très indécise, Thomas relançait à son tour le Racing contre le cours du jeu en profitant d'une erreur adverse au départ de l'action puis d'un coup de pied très inspiré de Zebo, tout juste entré en jeu, pour inscrire le deuxième essai des Franciliens, alors de nouveau à un essai transformé de l'emporter.


Ils échouaient finalement à trois points malgré un ultime coup de collier et non sans un nouvel échec d'Hidalgo-Clyne. Chavancy, lui, passait sa pénalité à trois minutes de la fin, sur demande de Laurent Travers, ne pensant alors qu'à une chose : valider le bonus offensif. Après que la sirène a retenti, Holmes avait la possibilité, là aussi sur une pénalité, de retirer ce point à ses adversaires, mais il préférait envoyer directement le ballon en touche après avoir pourtant signifié à l'arbitre qu'il allait la tenter en montrant la direction des poteaux. Un changement d'option qui faisait se terminer ce match dans la confusion, mais sans pour autant empêcher les Toulousains de pouvoir célébrer ce premier succès de la saison. Une victoire qui s'est fait désirer.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.