Top 14 (J4) : Toulon s'impose dans la douleur face au Racing 92

Top 14 (J4) : Toulon s'impose dans la douleur face au Racing 92©Media365

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 15 septembre 2019 à 18h49

Malgré une fin de match compliquée et un retour du Racing 92, Toulon s'est imposé d'une courte marge en clôture de la 4eme journée du Top 14.

Toulon repart de l'avant ! Restant sur une contre-performance sur sa pelouse du Stade Félix-Mayol face à Lyon, les joueurs de Patrice Collazo ont rendu une copie bien plus nette à l'occasion du choc de clôture de la 4eme journée du Top 14 face au Racing 92, club souvent à l'aise dans le Var ces dernières années. Dès les premiers instants de la rencontre, les Toulonnais ont mis une forte pression sur la défense francilienne et il n'a fallu que dix minutes pour que Julien Hériteau ne bonifie une relance de Daniel Ikpefan et une percée de Facundo Isa pour inscrire son troisième essai de la saison. Mais les sautes de concentration restent une faille dans la cuirasse du RCT. A vouloir jouer trop vite, Théo Dachary a vu Juan Imhoff exceller une nouvelle fois dans l'exercice de l'interception en s'emparant d'un ballon destiné à Daniel Ikpefan pour remettre le Racing 92 à hauteur du club de la Rade après moins d'un quart d'heure de jeu.


Toulon a d'abord joué à sa main

Les Toulonnais n'ont pas apprécié cet essai casquette, ce cadeau offert aux Franciliens et leur ont rendu la monnaie de leur pièce. A la demi-heure de jeu, c'est Daniel Ikpefan qui s'est glissé dans le rôle de l'intercepteur en sortie de mêlée avant de se mettre hors de portée d'une défense du Racing 92 médusée grâce à sa vitesse et redonner de l'air au RCT. La fin du premier acte a vu Anthony Belleau enquiller deux pénalités contre une pour Sam Hidalgo-Clyne, le club toulonnais retrouvant les vestiaires avec un matelas de treize longueurs. Le buteur du club varois, en verve ce dimanche avec six pénalités, a creusé encore l'écart avant que l'arbitre ne se fâche en mêlée. La multiplication d'erreurs a poussé ce dernier à sortir le carton jaune pour Marcel van der Merwe et Vasil Kakovin afin de calmer les ardeurs des deux premières lignes. Avec un net avantage au score, une marge de dix-neuf points à la 51eme minute, les joueurs de Patrice Collazo sont entrés dans une sorte de faux-rythme, qui n'a visiblement pas été du goût du public massé dans les travées du Stade Mayol.


Le Racing 92 a manqué de peu le hold-up

Les Toulonnais ont laissé l'initiative du jeu à leurs adversaires, ce qui n'est pas passé loin de leur être fatal tant les joueurs de Laurent Travers ont su en profiter dans la dernière demi-heure. Plein de malice, Teddy Iribaren a accéléré le mouvement sur une pénalité bien placée et, à une demi-heure de la fin, a trouvé Louis Dupichot au pied pour le deuxième essai francilien. Alors qu'Anthony Belleau a continué de convertir l'indiscipline du Racing 92 en points au pied, le jeu défensif toulonnais s'est petit à petit délité et, en sortie de mêlée, Yoan Tanga a inscrit le troisième essai du club ciel et blanc, ramenant son équipe à dix longueurs avec dix minutes à jouer. Le troisième-ligne du Racing 92 ne s'est pas arrêté en si bon chemin et a déclenché l'alerte rouge à cinq minutes du terme de la rencontre avec son deuxième essai. La tension a été palpable dans les derniers instants avec les Racingmen qui ont eu une dernière munition avec une touche dans le camp toulonnais. Mais ces derniers n'ont pas été en mesure de conserver la ballon, commettant un en-avant qui a libéré les supporters du RCT. Toulon s'impose d'une courte tête (32-29) et remonte dans la première moitié du tableau quand le Racing 92 ramène un point du Var mais reste englué à la dixième place.



TOP 14 / 4EME JOURNEE
Samedi 14 septembre 2019
La Rochelle - Toulouse : 28-13
Bayonne - Castres : 27-17
Lyon (BO) - Brive : 59-3
Clermont - Pau : 28-37
Bordeaux-Bègles (BO) - Stade Français Paris : 52-3

Dimanche 15 septembre 2019
Agen - Montpellier : 29-10
Toulon - Racing 92 (BD) : 32-29

Vos réactions doivent respecter nos CGU.