Top 14 (J25) : Vainqueur du Stade Français Paris, Montpellier peut encore espérer voir les phases finales

Top 14 (J25) : Vainqueur du Stade Français Paris, Montpellier peut encore espérer voir les phases finales©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 19 mai 2019 à 14h35

Au bout de 80 minutes de grande intensité, et sur un essai à la dernière seconde, Montpellier a dominé le Stade Français Paris avec le bonus offensif qui lui permet de rester en course pour une place en phases finales.

L'espoir de Montpellier d'arracher une place en phases finales a tenu à un fil mais les Héraultais restent en course au prix d'un chassé-croisé sensationnel. Ce duel entre deux équipes candidates à un strapontin pour les phases finales a débuté fort avec Sekou Macalou qui a ouvert la marque pour le Stade Français Paris dès la première minute. Le troisième ligne parisien est venu conclure une action lancée sur une touche à la suite de laquelle Benoît Paillaugue a manqué sa passe, offrant le ballon à son adversaire. Mais les Héraultais ne se sont pas laissés le temps de douter, Bismarck du Plessis remettant son équipe sur les bons rails quatre minutes plus tard avant de voir Fulgence Ouedraogo quitter la pelouse sur blessure, un premier coup dur pour le MHR. Le talonneur sud-africain a conclu victorieusement un ballon porté qui a mis sur le reculoir le pack parisien. L'ascendant pris par les joueurs de Vern Cotter s'est confirmé dix minutes plus tard quand, après avoir établi une domination dans l'impact, les Montpelliérains ont trouvé la faille sur une inspiration de Nemani Nadolo, qui a joué sur Henry Immelman, ce dernier décalant Yvan Reilhac qui est allé aplatir le deuxième essai du MHR.

Le Stade Français n'a jamais abandonné

Le deuxième coup dur pour le vice-champion de France est arrivé à la 23eme minute quand Louis Picamoles a été contraint de céder sa place sur blessure, remplacé par Nicolaas Janse van Rensburg. Intenable côté Parisien, Sekou Macalou est allé chercher le doublé après avoir profité d'une percée inspirée de Gaël Fickou et une validation par l'arbitrage vidéo. Réduits à quatorze avec le carton jaune reçu par Waisea à la suite d'un plaquage haut, les Parisiens ont subi le jeu et encaissé un troisième essai par Ngandebe suite à une accélération sur l'aile droite... mais cet essai a été logiquement annulé pour un écran de Jacques du Plessis qui a empêché la défense parisienne d'intervenir. Au retour des vestiaires, Heyneke Meyer a décidé de lancer Sergio Parisse à la place de Sekou Macalou. Le coaching a fait perdre de l'allant à la rencontre mais Aaron Cruden est sorti de sa boite peu avant l'heure de jeu. Le Sud-Africain, contre le cours du jeu, a conclu une action collective pour le troisième essai montpelliérain. Toutefois, les Parisiens n'ont pas lâché et, sur deux pénalités concédées par un MHR réduit à quatorze, Nicolas Sanchez a ramené le Stade Français Paris à une longueur. Benoît Paillaugue revenu de son carton jaune, le Stade Français a vu l'arbitre renvoyer Laurent Sempéré sur le banc pour dix minutes à la suite d'une faute grossière près de la ligne.

Montpellier arrache le bonus offensif

Une supériorité numérique que le MHR n'a pas mis plus de deux minutes à tirer parti. Et c'est ce même Benoît Paillaugue qui a corsé l'addition, se montrant opportuniste en sortie de maul pour aplatir entre les perches. Sur le renvoi, les Parisiens ont bu le calice jusqu'à la lie car, sur une ouverture au pied, Ngandebe a prolongé vers Immelman qui a aplati devant une défense parisienne médusée pour assurer provisoirement au MHR le bonus offensif que les Montpelliérains ont perdu à l'entame de la dernière minute quand Lester Etien a profité d'une action confuse pour aplatir le troisième essai parisien. Mais les Montpelliérains n'ont pas abdiqué et, sur le renvoi et la sirène, Mohamed Haouas a trouvé un trou de souris dans le rideau défensif parisien pour arracher ce bonus offensif (42-25). Un cinquième point qui permet au club du président Mohed Altrad de passer devant La Rochelle, tombé à Lyon ce samedi, pour la sixième place. Mais le déplacement des Héraultais à Clermont lors de la dernière journée pourrait jouer en leur défaveur dans la course aux phases finales. Pour le Stade Français, la messe est désormais dite et le club parisien verra sa saison se conclure dès le week-end prochain.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.