Top 14 (J24) : Un Stade Toulousain sans pitié étrille la Section Paloise

Top 14 (J24) : Un Stade Toulousain sans pitié étrille la Section Paloise©Media365
A lire aussi

Thibault Laurens, publié le samedi 04 mai 2019 à 16h36

Dans un match à sens unique, le Stade Toulousain a passé treize essais à la Section Paloise pour un succès record.

Ce samedi après-midi, Toulouse s'est régalé et a régalé face à Pau (83-6), explosant tous les records (nombre d'essais marqués durant une rencontre, écart de points, etc.). Après un succès étriqué lors du derby contre Castres la semaine dernière, les hommes d'Ugo Mola se sont employés à redéployer leur jeu flamboyant, produit depuis le début de la saison. Intensité, mouvement, vitesse, les Rouge et Noir ont étalé toute leur palette technique. Face à des Palois qui sortaient d'un gros match face au Racing 92 mais qui avaient décidé de procéder à une large rotation d'effectif, l'issue du match n'a quasiment fait aucun doute. Pourtant, ce sont bien les Béarnais qui ont réalisé la meilleure entame de match, conservant le ballon et gênant les lancements de jeu, notamment en touche, des toulousains. Mais après une première pénalité inscrite par Tom Taylor (6eme), la machine s'est mise en place. En l'espace d'un quart d'heure, Toulouse a marqué trois essais (12eme, 16eme, 28eme), dont un exceptionnel par l'intermédiaire de Cheslin Kolbe, intenable durant le match, après une splendide passe aveugle de Maxime Médard. Les initiatives sont parties de toute part. Mieux encore, les individualités des Rouge et Noir n'ont cessés de remporter leurs duels face à des Palois bien friables en défense, comme en l'atteste les 33 plaquages manqués durant la partie (!) Trois nouvelles réalisations (31eme, 34eme, 43eme) ont permis au Stade Toulousain d'assurer un succès bonifié et cela, dès la mi-temps (40-6). Seul point noir pour les pensionnaires d'Ernest-Wallon, la touche, avec trois ballons perdus sur leur propre lancer durant le premier acte.

Une ligne de trois-quarts qui a (encore) excellé


Au retour des vestiaires, les locaux n'ont absolument pas baissé le pied. Après un énième ballon récupéré par la défense toulousaine, Thomas Ramos, titulaire pour la troisième fois au poste de demi d'ouverture, a lui aussi marqué, (46eme) avant de servir idéalement Antoine Dupont, tout juste rentré en jeu, pour le huitième essai de Toulouse (50eme). Offensivement, si le leader du Top 14 a brillé, la défense a également réalisé une performance de haut-vol. Avec des plaquages agressifs, des joueurs toujours placés à la limite du hors-jeu, le défi physique imposé par les Haut-Garonnais a empêché les Béarnais d'exploiter leurs quelques munitions offensives. La mêlée toulousaine a largement pris le dessus sur son vis-à-vis, offrant de nombreux lancements de jeu. A l'heure de jeu, et suite à deux nouvelles réalisations de Kolbe (54eme), auteur d'un doublé, et de Guillaume Marchand (63eme), le Stade Toulousain a planté un dixième essai, égalant ainsi le record de la saison établi lors du match entre La Rochelle et... Pau. Un record battu après les réalisations de Sébastien Bézy (68eme), suite à une offrande de Ramos dans l'en-but, de l'ouvreur lui-même (75eme) et de Gillian Galan (80eme), portant le score final à 83-6. Après sa victoire contre Castres, acquise en grande partie grâce à la botte de Ramos, Toulouse a régalé comme souvent cette saison, asphyxiant durant quatre-vingt minutes la Section Paloise . Certes, cette victoire bonifiée n'a aucune incidence sur le classement final des Rouge et Noir, mais elle leur permet de se mettre dans les meilleures dispositions pour les prochaines échéances (déplacement à Bordeaux-Bègles, réception de Perpignan) et les phases finales. Quant à Pau, c'est une défaite qui pourrait laisser des traces alors que le maintien n'est toujours pas assuré. Les hommes de Nicolas Godignon devront vite se remettre au travail, d'autant plus qu'un match ô combien important l'attend face à Grenoble la semaine prochaine.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.