Top 14 (J23) : Toulon s'impose et douche les espoirs de qualification de Bordeaux-Bègles

Top 14 (J23) : Toulon s'impose et douche les espoirs de qualification de Bordeaux-Bègles©Media365
A lire aussi

Thibault Laurens, publié le dimanche 28 avril 2019 à 14h19

Dimanche à Mayol, Bordeaux-Bègles s'est incliné face à Toulon (45-17). Dominée face à une équipe varoise décomplexée et joueuse, l'UBB n'a jamais vraiment inquiété les protégés de Patrice Collazo. Pire encore, cette défaite relègue les Girondins à cinq points de la sixième place. Ils pourraient une nouvelle fois manquer les phases finales de Top 14.

Mais pourquoi Toulon n'a-t-il pas abordé ses premières rencontres de championnat de la même manière que ce dimanche après-midi face à Bordeaux-Bègles (45-17) ? Sous le soleil et dans le vent de Mayol, le RCT n'a pas arrêté de proposer du jeu, multipliant les séquences et les passes après-contact, dans le sillage d'une ligne de trois-quarts en pleine forme. Il faut dire qu'avec dix internationaux présents dans le XV de départ, il paraît plus simple de proposer un rugby attrayant. Toutefois, c'est bien Bordeaux-Bègles qui a attaqué tambour battant la rencontre, inscrivant un essai dès la première minute par l'intermédiaire d'Alexandre Roumat, suite à une merveille de passe au pied de l'entraîneur-joueur, Brock James. Le début de match a été à l'avantage de l'UBB, qui a contré à maintes reprises les lancements de jeu, notamment en touche, de Toulon. Piqués au vif, les coéquipiers d'Anthony Belleau, très bon ce dimanche après-midi, ont alors rapidement réagi. Lors de sa première munition réellement exploitable, Rhys Webb a décalé le jeune Julien Ory, qui a envoyé Filipo Nakosi dans l'en-but (9eme). Deux autres réalisations, inscrites par Mathieu Bastareaud (14eme) et Ory (19eme), ont permis aux locaux de prendre l'avantage. Volontaires, ambitieux, les Toulonnais ont mis à mal de nombreuses fois l'UBB, qui a semblé en grande difficulté dans le premier acte. Cependant, une pénalité du capitaine Baptiste Serin (30eme) a permis aux visiteurs de revenir à 17-10 à la pause.

Toulon tout en maîtrise


Dès le retour des vestiaires, Toulon a repris sa marche en avant, tout en profitant d'avoir le vent dans le dos. Après un acte d'anti-jeu sur une touche varoise, Greg Peterson a écopé d'un carton jaune. En supériorité numérique, le RCT a inscrit un nouvel essai sur la pénaltouche qui a suivi, consécutif à un bon ballon porté initié par Charles Ollivon et conclu par Julian Savea, suite à une belle passe de Belleau (47eme). Une réalisation qui a confirmé la maîtrise de Toulon dans nombre de secteurs, avec des joueurs qui n'ont cessé de prendre les intervalles et d'enchaîner les temps de jeu, tout en ralentissant perpétuellement les libérations de Bordeaux-Bègles. Une équipe de l'UBB totalement dépassée physiquement, encaissant un cinquième essai de Florian Fresia (56eme), tout juste entré en jeu, après un gros travail de Bastareaud, infatigable durant l'intégralité de la rencontre. Agressifs en défense, ce qui leur a valu d'être pénalisés à quelques reprises dans les rucks, les Toulonnais ont été de véritables poisons. Pour autant, la mêlée de Toulon a souffert face à la puissance du pack girondin. Un secteur qui a permis, après plusieurs phases de pick and go, à Peni Ravai d'inscrire le deuxième essai bordelais (66eme). Malheureusement, ce Toulon a été trop fort, inscrivant deux derniers essais grâce à Guilhem Guirado (75eme) et Ollivon (82eme), permettant aux Rouge et Noir de récolter un point de bonus offensif. Une nouvelle fois, Bordeaux-Bègles a failli à l'extérieur. Une contre-performance qui devrait vraisemblablement priver l'UBB de phases finales au vu de son calendrier (déplacement à Lyon et à La Rochelle, réception de Toulouse). Quant à Toulon, on pourra regretter son inconstance chronique durant toute cette saison, alors que les protégés de Mourad Boudjellal avaient clairement les armes pour faire mieux qu'une piètre dixième place.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.