Top 14 (J23) : Clermont déjà qualifié pour les demi-finales après sa victoire contre le Stade Français

Top 14 (J23) : Clermont déjà qualifié pour les demi-finales après sa victoire contre le Stade Français©Media365
A lire aussi

Thibault Laurens, publié le dimanche 28 avril 2019 à 18h40

En s'imposant à Jean Bouin (25-41), Clermont a validé sa qualification en demi-finale de Top 14. Pourtant, les hommes de Franck Azéma ont souffert face à des Parisiens accrocheurs, mais trop indisciplinés. Avec cette nouvelle défaite, le Stade Français a probablement dit adieu aux phases finales.

Clermont brise sa malédiction au stade Jean Bouin ! Pour la première fois de leur histoire, les Auvergnats se sont imposés sur la pelouse du Stade Français (25-41). Un résultat qui permet aux Jaune et Bleu de valider leur ticket pour les demi-finales de Top 14, à l'instar de Toulouse. Les nombreux absents parisiens (Macalou, Danty, Maestri, Hamdaoui...) ont sans aucun doute pesé dans la balance pour espérer décrocher quelque chose. Pourtant, c'est les locaux qui ont rapidement pris l'avantage durant les premiers instants de la partie. Après deux pénalités de Jules Plisson (3, 8eme), préféré à Nicolas Sanchez au poste de demi d'ouverture, les Parisiens ont profité de leur supériorité numérique, suite à un carton jaune de Tuicuvu, pour inscrire un essai par l'intermédiaire de Rémi Bonfils (11eme). Une entame de match canon de la part des Parisiens, plus agressifs et plus dynamiques que des Clermontois apathiques. Néanmoins, l'indiscipline a une nouvelle fois pénalisé le Stade Français. Alors que Nanaï Williams a croqué un trois contre un, Julien Arias a écopé d'un carton jaune pour une faute signalée au départ de l'action. Mais ce n'est pas tout ! Suite à un plaquage haut de Gaël Fickou sur Greig Laidlaw, Ludovic Cayre, l'arbitre de la rencontre, a sifflé un essai de pénalité (23eme) avant de dégainer un deuxième carton jaune pour le trois-quarts centre international. Une double supériorité qui a permis à Naqalevu d'inscrire un deuxième essai suite à une action magnifique de Tuicuvu (25eme). En dépit de ces deux réalisations, c'est bien Paris qui est rentré en tête à la pause, grâce à des nouvelles pénalités de Plisson (31, 36eme).

La mêlée clermontoise a fait la différence


Malgré la difficulté de Clermont à enchaîner les temps de jeu durant les quarante premières minutes, les hommes de Franck Azéma ont rapidement repris les devants au début de la deuxième période grâce au doublé de Naqalevu (50eme). Une réalisation magnifique initié par un nouveau festival de Penaud, intenable comme à son habitude. La mêlée auvergnate a également mis à rude épreuve celle de son adversaire. Et c'est suite à une nouvelle conquête directe assurée, et un formidable numéro d'Alivereti Raka, tout juste entré en jeu, que John Ulugia a inscrit un quatrième essai synonyme de bonus offensif (60eme). Toutefois, les Parisiens n'ont pas abdiqué, galvanisé notamment par la rentrée de Sanchez, qui a métamorphosé le système offensif du Stade Français. Cependant, cela n'a pas suffi et Clermont a finalement enfoncé le clou grâce à Etienne Falgoux (78eme), pour s'assurer une victoire somme toute logique. Cinq nouveaux points qui permettent aux Auvergnats de retrouver les phases-finales, eux qui avaient réalisé un exercice précédent catastrophique. Paris voit quant à lui ses espoirs de qualification s'envoler alors qu'un calendrier dantesque l'attend (déplacements au Racing et à Montpellier, réception de Pau). Un gâchis au vu des efforts financiers consentis pour construire une équipe ultra compétitive.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.