Top 14 (J22) : Le Racing 92 résiste au retour de Lyon

Top 14 (J22) : Le Racing 92 résiste au retour de Lyon©Media365

Guillaume MARION, publié le dimanche 25 mars 2018 à 22h56

Ce dimanche soir, à Gerland, le Racing 92 est allé s'imposer à Lyon (22-24) et montre les crocs en reprenant la place de dauphin du Top 14, derrière Montpellier. Septième, le LOU fait là une bien mauvaise opération en vue des phases finales.

Pour le dernier match de la 22eme journée du Top 14, le Racing 92 est allé s'offrir Lyon dans sa tanière (22-24) et réalise une très belle opération en haut de tableau. Dans l'opposition entre la meilleure défense à domicile et celle à l'extérieur, les buteurs ont fait le boulot dans le premier acte. Après un premier échec au pied (3eme), Patrick Lambie (11eme) puis Maxime Machenaud (18eme) et Lionel Beauxis (14eme et 28eme) se sont répondus. Coupable d'une grossière faute sur le buteur lyonnais sur un déblayage à l'épaule, Census Johnston a laissé ses coéquipiers en infériorité numérique (32eme) et a permis aux Rhodaniens de passer en tête à la pause, avec des nouveaux coups de pied de l'ouvreur français (33eme et 39eme). Au terme d'un match défensif, les joueurs de Pierre Mignoni étaient donc en tête à la pause (12-6).

Revenus avec de meilleures intentions, les Racingmen ont inversé la tendance au retour des vestiaires. Après une nouvelle pénalité de Machenaud (42eme), c'est Baptiste Chouzenoux qui a inscrit le premier essai de la rencontre, à la suite d'une percée de Teddy Thomas, et a permis à son équipe de passer en tête (12-14, 47eme), même s'il n'était pas transformé. Derrière, après une vague de changements, Machenaud a rajouté trois points au pied (56eme), mais Beauxis a laissé son équipe à hauteur au pied (15-17, 66eme). Dans la foulée, Lambie a marqué le deuxième essai des siens à la suite d'une touche et le Racing se mettait à l'abri avec la transformation de son demi de mêlée français (15-24, 68eme). Pour autant, Lyon n'a pas abdiqué et a tout de même inscrit un essai par l'intermédiaire de Beauxis (78eme), synonyme de bonus défensif.

En effet, les visiteurs, réduits à 13 après les cartons jaunes de Rémi Talès (73eme) et Ben Tameifuna (76eme), ont fini par craquer après avoir longtemps retardé l'échéance et le LOU a donc pu se relancer. Suite à une mêlée, l'ouvreur français a profité du surnombre pour espérer une folle fin de rencontre (22-24, 78eme). Mais, après la sirène, les Lyonnais ont commis un en-avant qui a profité au Racing pour s'imposer à l'extérieur et se venger du match aller, où Lyon avait gagné (17-20). Fort de cette victoire à l'extérieur, les Ciel et Blanc remontent à la deuxième place du Top 14 et compte neuf longueurs d'avance sur le septième... Lyon. Battu ce week-end comme Castres, les Lyonnais font là une bien mauvaise affaire dans la lutte aux phases finales, avec quatre points de retard sur la Section Paloise (6eme). Faux pas interdit à Brive lors de la prochaine journée.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
4 commentaires - Top 14 (J22) : Le Racing 92 résiste au retour de Lyon
  • Je comprends la frustration des Lyonnais car, sur le dernier essai du Racing, le lancer était vraiment "pas droit" et le LOU méritait au moins le match nul !!!!

  • Que dire d'un arbitrage fait de mansuétude en plusieurs occasions pour le Racing , (plaquage hyper dangereux , sur une autre phase de jeu , plaquage dangereux , plus plaquage sans ballon sur la même action , a quelques mètres de l'en but , du Racing ) mais très pointilleux sur des actions lyonnaise en fin de touches jouées ( sans être évidentes du tout ) . Je penses que Mr l' Arbitre aura reçu les félicitations de la part des Racing mens . A croire que nous savons déjà le nom d'un finaliste ?t

  • Le Racing92 peut dire merci a l'arbitre, le second essai aurait du être refusé , la remise en touche était loin d'être droite mais l'arbitre a l'affut de la moindre faute des Lyonnais a laissé filer, et que de fautes d'arbitrage sous des air de sévérité, un carton rouge mérité contre le Racing transformé en jaune, et que dire des plaquages hauts ignorés par cet arbitre de pacotille, et, cerise sur le gâteau, ce qui était toléré pour le Racing dans les rucks, était interdit aux Lyonnais, comme quoi, comme au Foot, un arbitre peut faire basculer un match par ces décisions parfois mystérieuses !!!!

  • LA HONTE A CET ARBITRE UN AUTRE A METTRE DANS LA CHARRETTE DES DELINQUANT IL A FAIT GAGNER LE RACING VOILA LE RUGBY ES PERDU AVEC CES SALES ARBITRES ON PEUT COMPTERSUR 3 ARBITRES LES AUTRES SONT DES VOYOUS CE BROUSSET NE REGARDAIT QUE L EQUIPE DE LYON POUR LES HORS JEUX IL A OUBLIE AU MOINS 4 CARTONS CONTRE LE RACING CE N 8 MERITAIT MEME UN CARTON ROUGE thomas chat etc toujours hors jeux non siffles en top 14 iln y a que LE RACING ET TOULON QUI COMPTENT

    Tout à fait d'accord , dire que l'age limite des arbitres est le seul critère pour mettre fin à leur carrière , lorsque l'on voit certains "jeunes "arbitrer , il vaudrait mieux repousser l'age de le retraite de certains pour pallier "les errances de quelques jeunes , d'ailleurs toujours les mêmes ; y a t il des protégés et intouchables ........sur que OUI .