Top 14 (J21) : Le Racing 92 arrache le nul à Clermont

Top 14 (J21) : Le Racing 92 arrache le nul à Clermont©Media365

Thibault Laurens, publié le dimanche 07 avril 2019 à 18h38

En clôture de la 21eme journée de Top 14, Clermont et le Racing 92 ont partagé les points sur la pelouse du Stade Marcel-Michelin. Dominateurs en première période, les Auvergnats se sont clairement endormis en deuxième mi-temps. Maxime Machenaud a manqué la balle de match sur la sirène.

Clermont n'a pas réussi à imposer sa loi. Au terme d'une rencontre plutôt maîtrisée, l'ASM a finalement concédé le nul face au Racing 92 (31-31). Passée la frustration du quart de finale perdu contre Toulouse, Laurent Travers et Laurent Labit avaient décidé de faire tourner l'effectif. Exit donc Virimi Vakatawa et Simon Zebo, place à Olivier Klemenczak et Louis Dupichot. Un coaching plutôt gagnant, les deux hommes inscrivant chacun un essai. Bien évidemment, les Franciliens souhaitaient également laver l'affront subit lors du match aller et une défaite cinglante (17-40) concédée à domicile. Contre des Clermontois très réalistes, les Racingmen n'ont pourtant jamais réellement inquiété les locaux durant le premier acte. Pire encore, Wenceslas Lauret a offert sur un plateau le premier essai de la rencontre à Wesley Fofana après une belle interception du trois-quarts centre clermontois, de retour dans le XV titulaire après sa blessure contractée avec les Bleus (4eme). Si la réplique du Racing n'a pas traîné, avec un essai inscrit par Dupichot (8eme) après un bon retour intérieur de Maxime Machenaud, les protégés de Jacky Lorenzetti ont été beaucoup trop généreux.

Clermont n'a pas su creuser rapidement l'écart

Après un nouveau ballon perdu bêtement dans les 22 mètres, un gros travail des avants de l'ASM a permis à Apisai Naqalevu de marquer une deuxième fois (14eme). Au terme d'un premier quart d'heure très rythmé, les Auvergnats n'ont cessé de presser un Racing 92 bien maladroit. Et, suite à un nouveau ballon mal négocié, à savoir un dégagement de Machenaud contré par Paul Jedraziak, Camille Lopez a distillé une merveille de passe au pied à destination de Rémy Grosso pour le troisième essai des Jaunards (22eme). Par ailleurs, les trois premiers essais de Clermont ont été consécutifs à des pertes de balles franciliennes. Des cadeaux qui ont véritablement plombé les chances du Racing dans le premier acte. La domination des locaux a une nouvelle fois été concrétisée par le talonneur John Ulugia (28eme) après un bon ballon porté. Sur la sirène, le Racing a tout de même réussi à combler son retard par l'intermédiaire du jeune Klemenczak, qui a inscrit son quatrième essai en Top 14 (42eme). Une réalisation qui a permis à son équipe de revenir à seulement sept points de Clermont à la pause (25-18). Un score qui n'a absolument pas reflété la physionomie de la première période, à l'avantage de l'ASM.

Le Racing manque la balle de match !



Au retour des vestiaires, l'ASM a continué de resserrer son étreinte. Pragmatique, les deuxièmes du championnat se sont servis de l'indiscipline des visiteurs pour grappiller de précieux points grâce à la botte de Morgan Parra (44eme, 55eme). Le Racing a bien tenté de réagir, mais sa maladresse, à l'image de cette passe mal ajustée de Ben Volavola à destination de Juan Imhoff, l'a empêché de revenir dans un premier temps dans le match. Néanmoins, et alors que le match a basculé dans un faux-rythme, Imhoff a failli inscrire le troisième essai du Racing suite à un long coup de pied de Vakatawa, tout juste entré en jeu, mais l'Argentin a été devancé de peu par Rémy Grosso. Pourtant, après un excellent ballon porté, le Racing 92 a marqué un essai de pénalité qui a totalement bouleversé la rencontre. Un véritable coup dur pour les Clermontois, qui ont également vu l'exclusion temporaire de Damien Chouly sur cette action (71eme). Dans une fin de match complètement folle, les Franciliens ont égalisé après une pénalité de Machenaud (77eme), avant de rater la pénalité de la gagne après la sirène. Les vingt-deux acteurs partagent donc les points (31-31) pour un résultat qui n'arrange pas grand monde. L'ASM manque l'occasion de se rapprocher de Toulouse, défait sur la pelouse de Toulon, tandis que le Racing 92 rate l'occasion de grimper sur le podium.

L'homme du match : Fritz Lee (Clermont)

Comme à son habitude, le capitaine clermontois a répondu présent dans l'engagement. Toujours aussi efficace dans les rucks, le troisième-ligne s'est également montré précieux ballon en main en cassant de nombreux plaquages, permettant à son équipe d'être souvent dans l'avancée. Une prestation plus que solide, malgré la deuxième mi-temps difficile de l'ASM.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.