Top 14 (J20) : Le LOU a fait respecter la hiérarchie face à Toulon

Top 14 (J20) : Le LOU a fait respecter la hiérarchie face à Toulon©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le samedi 23 mars 2019 à 16h33

Englué dans la deuxième moitié de tableau, Toulon a une nouvelle fois démontré ses difficultés loin de ses bases et s'incline sur la pelouse du LOU, qui conforte sa place dans le Top 6 en vue des phases finales.

Si ce sont les Lyonnais qui ont ouvert le score par une pénalité signée Jonathan Wisniewski dès la 6eme minute, ce sont les Toulonnais qui ont été les premiers à frapper fort. En sortie d'une mêlée concédée par les Rhodaniens sur une touche pas droite, JP Pietersen profite d'un oubli coupable de la défense du LOU pour aplatir trop facilement le premier essai de la rencontre, que Louis Carbonel a su transformer. Jusqu'à cinq minutes de la pause, ce sont les buteurs qui se sont rendu coup pour coup, permettant au RCT de prendre quatre longueurs d'avance. Mais les joueurs de Pierre Mignoni n'étaient pas décidés à baisser les bras sur leur pelouse. A la suite d'un échange de coups de pied de part et d'autre, les Lyonnais sont parvenus à s'installer dans le camp toulonnais. Felix Lambey, de retour après le Tournoi des 6 Nations, a attaqué la ligne et décalé Rudi Wulf sur l'aile gauche qui a vu Toby Arnold plus dans l'axe et esseulé. Parfaitement servi, ce dernier va aplatir presque entre les poteaux pour permettre au LOU de reprendre la main au score.

Lyon a payé son indiscipline...

Toutefois, l'indiscipline lyonnaise a offert une nouvelle munition à Louis Carbonel, qui ne s'est pas fait prier pour égaliser à deux minutes de la mi-temps. L'entame de deuxième période a tourné au cauchemar pour le LOU. A la suite d'une accélération de Carbonel sur l'aile droite, le demi de mêlée champion du monde U20 avec l'équipe de France cherche à combiner avec Filipo Nakosi mais ce dernier a vu Toby Arnold intervenir d'un en-avant volontaire pour empêcher les Toulonnais d'aller à l'essai. Mauvais calcul de la part du Lyonnais qui, en plus de sortir dix minutes en raison d'un carton jaune, a offert un essai de pénalité aux Toulonnais. Un début de deuxième acte manqué qui n'a pas étourdi les Rhodaniens, qui ont immédiatement réduit l'écart sur une pénalité plein axe de Jonathan Wisniewski avant de pousser à leur tour les Toulonnais à la faute, Liam Messam rejoignant à son tour le banc de touche pour dix minutes pour une faute au sol sur sa ligne.

...avant de profiter de celle des Toulonnais

Mais ce n'était que partie remise car, deux minutes plus tard, la pression était trop forte pour la défense toulonnaise qui a craqué face à la puissance de Carl Fearns, qui a remis le LOU devant d'une longueur. Les esprits se sont immédiatement échauffés et l'arbitre a sorti dix minutes tant Hendrik Roodt côté Lyonnais que Charles Ollivon côté Toulonnais. Une supériorité numérique que les joueurs du Rhône ont su mettre à profit grâce à Mickaël Ivaldi qui a bonifié un ballon porté en sortie de touche. Dès lors, une fois les deux équipes revenues à égalité numérique, les Lyonnais n'ont pas relâché la pression et creusé l'écart par la botte de Wisniewski. A dix minutes du terme, Louis Carbonel a ramené le RCT à six longueurs avant la réponse signée du buteur du LOU, remettant l'écart à neuf points. Thibaut Regard a rapproché le LOU à un essai du bonus offensif dans les derniers instants de la rencontre pour une victoire lyonnaise de neuf longueurs (42-33), un dernier baroud d'honneur toulonnais ayant envoyé Louis Carbonel à l'essai. Si Toulon, une nouvelle fois battu hors de ses bases, pourrait reculer au classement, Lyon fait un pas de plus vers les phases finales, montant tout provisoirement sur le podium en attendant les matchs de Castres et Bordeaux-Bègles.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.