Top 14 (Finale) : Clermont brise la malédiction au bout du suspense en battant Toulon

Top 14 (Finale) : Clermont brise la malédiction au bout du suspense en battant Toulon©Media365

Rémi Farge, publié le dimanche 04 juin 2017 à 22h55

En tête pendant toute la finale, Clermont a tenu bon pour dominer Toulon malgré une énorme souffrance dans le dernier quart d'heure (22-16). Les Jaunards remportent le deuxième Bouclier de Brennus de leur histoire.

Il est des victoires qu'on croit ne jamais pouvoir célébrer. En tête pendant toute la rencontre, Clermont a tremblé jusqu'à la dernière minute de cette finale 2017. Mais après quatre défaites d'affilée à 80 minutes du bonheur (une fois en Top 14, trois fois en Champions Cup), le peuple auvergnat a enfin pu exulter (22-16). Relâcher toute cette rage contenue depuis sept ans et le dernier titre national de l'ASM. Pour la deuxième fois de leur histoire, les Jaunards sont champions de France. Et il fallait voir la joie des Clermontois à la fin du match, l'émotion dans le regard des plus anciens, pour saisir la symbolique que revêt ce sacre tant attendu.
Toulon rate complètement entame
Car Toulon a encore donné du fil à retordre à des Clermontois grands favoris de cette finale. Hors-sujet pendant une demi-heure, les coéquipiers de Mathieu Bastareaud ont eu besoin de temps pour rentrer dans leur match. Dominés en mêlée, incapables de sortir de leurs 22 mètres, les Toulonnais ont craqué les premiers sur une merveille de contre mené par Penaud, et conclu par Raka. Parra assurant avec brio au pied, l'ASM a pris jusqu'à 13 points d'avance à la 22eme minute. Dans le dur, le RCT a profité d'un plaquage dangereux de Lee, sanctionné d'un carton jaune, pour lancer sa finale. Plus hargneux, plus agressifs, les hommes du président Boudjellal ont refait leur retard grâce à un essai en coin de Tuisova et un jeu au pied longtemps parfait de Belleau.
Parra au plus-que-parfait
Reprenant les mêmes ingrédients qui leur avaient permis de surprendre La Rochelle en demi-finales, les Varois ont mis davantage d'impact au retour des vestiaires. Le jeu s'est durci, le physique est devenu prépondérant et Clermont a souffert. Énormément souffert. Il a fallu un énorme boulot défensif des troupes de Franck Azéma pour rester à flots et, toujours, les pénalités salvatrices d'un Morgan Parra au plus-que-parfait (6 sur 6). Tout un symbole quand, dans le même temps, le jeune Anthony Belleau, héros du Vélodrome il y a deux semaines, butait sur le poteau à deux reprises en deuxième période. Combat tactique et physique, antithèse de l'esthétisme, cette finale s'est finalement jouée sur ce duel de buteurs. Et à ce jeu, l'expérience de Parra a fait la différence. C'est même l'ancien Berjallien qui s'est permis le luxe d'arracher le ballon devant sa ligne d'en-but pour sauver sa patrie après la sirène. Place de Jaude, on peut enfin sortir de cette énième apnée insoutenable. Le Bouclier de Brennus revient en Auvergne.
Le fait du match
Il y a un an, il disputait deux matchs avec l'équipe de France lors du Tournoi des Six Nations des moins de vingt ans. Ce dimanche soir, Anthony Belleau participait à sa première finale de Top 14. Héros de la demi-finale contre La Rochelle, au cours de laquelle il avait envoyé le RCT au Stade de France en passant un drop dans les derniers instants, il n'a pas connu la même réussite face à Clermont. Là où Morgan Parra a passé tous ses coups de pied, le jeune joueur de 21 ans a vu deux de ses pénalités s'écraser sur le poteau, après avoir parfaitement buté à trois reprises avant cela. Le cruel apprentissage du très haut niveau pour celui qui va maintenant partir en Afrique du Sud avec les Barbarians français.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
50 commentaires - Top 14 (Finale) : Clermont brise la malédiction au bout du suspense en battant Toulon
  • contre la rochelle toulon a vole le match avec le concours de l arbitre pourquoi toulon est avantage par les arbitres pour faire plaisir a cet arabe en plus a toulon il n y a que des brutes ils ne savent pas jouer au rugby au boxing rugby non toulon doit disparaitre si on veut sauver le rugby merci et bravo a clermont je pense la france etait a 99 pour cents derriere clermont

    Il y a un philosophe qui a dit: celui qu'on peut considérer comme moitié d'homme c'est celui qui pratique l'insulte pour se valoriser. Au regard de vos différents écrits cette pensée correspond à ce que vous êtes.

  • tg l'arbitre vous à donne 22 points

  • Bravo aux Clermontois ! Je cite : "" Dans le dur , le RCT a profité d'un placage " dangereux" de Lee . Plus hargneux , plus agressifs , les Varois ont mis davantage d'impact au retour des vestiaires ; le jeu c'est durci , le physique est devenu prépondérant et Clermont a beaucoup souffert "". J'ai rarement vu un match avec autant : ""DE PROTOCOLE COMMOTION "" Le corps humain n'est pas fait pour subir de telles agressions ! ! ! Il va bientôt falloir des effectifs de 30 joueurs sur la feuille de match avec possibilité de changer 10 joueurs ? Ne va t'on pas arriver à cela ?

  • A lire les réactions des supporters toulonnais vous êtes vraiment des mauvais perdants. Le match a été serré jusqu'au bout j'en conviens mais Clermont a toujours mené au score et n'a pas cédé aux provocations des toulonnais. L'ASM a battu Toulon combien de fois cette saison? 3 fois sur 4 matchs et a terminé loin devant à l'issu du championnat, alors soyez sport pour une fois. Clermont a peut-être perdu 11 finales maisToulon ne suit pas très loin avec 9 défaites, pas de quoi prendre les autres de haut. Arrêtez de pleurer çà devient pénible et revenez aux valeurs du rugby.

  • a lire vos commentaires je constate que la majorité d'entre vous ne connaissent rien au rugby 'et 'encore moins les règles

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]