Le CO y est presque

Le CO y est presque©Media365

Raphaël Brosse, publié le samedi 29 avril 2017 à 16h35

Les Tarnais, qui ont giflé Toulouse (52-7), sont provisoirement quatrièmes du championnat et ont fait un pas de géant vers les phases finales, alors que les Stadistes restent englués à une peu reluisante douzième place.

Outre le très attendu Stade Français - Racing 92 (dimanche, 17h), un autre derby était au programme de cette 25eme et avant-dernière journée de Top 14. Castres et Toulouse, les deux voisins occitans, s'affrontaient en effet ce samedi après-midi à Pierre-Antoine. Les Castrais ont un objectif bien précis : s'imposer, si possible avec le bonus, afin de valider leur participation aux phases finales. Le début de match, assez débridé et marqué par des imprécisions de part et d'autre, est à l'avantage du CO. Comme à Toulon puis face au Racing 92, le Stade Toulousain reçoit un carton jaune en première période à cause d'un en-avant jugé volontaire. Cette fois-ci, c'est Yoann Huget qui est contraint d'abandonner ses partenaires. La sanction est immédiate. Sur la pénaltouche qui suit, Alex Tulou transperce la défense haut-garonnaise et aplatit dans l'en-but (10-0, 22eme). Piqués au vif, les Rouge et Noir réagissent immédiatement. Hugo Bonneval réalise un beau numéro pour ramener le jeu dans les 22 mètres tarnais. L'action se poursuit et Luke McAlister parvient à plonger entre les perches. Le Néo-Zélandais transforme et Toulouse, malgré son infériorité numérique, revient à trois longueurs de son adversaire (10-7, 26eme). A la pause, les Rouge et Noir sont toujours dans le coup (13-7).

Toulouse boit le calice jusqu'à la lie

Mais les hommes d'Ugo Mola se font surprendre dès le retour des vestiaires. Après moins de deux minutes de jeu dans le second acte, Julien Caminati file en bout de ligne et va à dame (20-7, 42eme). Les Stadistes accusent le coup et subissent ensuite les vagues castraises. Brice Mach s'écroule dans l'en-but après un maul parfaitement mené (33-7, 67eme) et Castres peut alors envisager le point de bonus offensif. Celui-ci ne tarde pas à arriver car Benjamin Urdapilleta, d'une précision chirurgicale dans ses tentatives au pied (9/10), se permet même d'inscrire un essai (40-7, 72eme). Complètement dépassés par les événements, les Toulousains ne sortent plus la tête de l'eau et voient Julien Dumora (75eme) et Caminati alourdir la marque (52-7, score final). Dans les tribunes, Jean-René Bouscatel fait grise mine. Le président haut-garonnais, dont la succession est d'ailleurs ouverte, doit toujours se contenter d'une médiocre douzième place et espère que ses joueurs réussiront à conclure cette saison noire par un succès contre Bayonne. Les perspectives sont bien plus alléchantes pour Castres, provisoirement quatrième et dont la qualification pour les phases finales est quasiment entérinée. Les joueurs de Christophe Urios pourraient même décrocher un barrage à domicile en cas de victoire à Brive samedi prochain.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - Le CO y est presque
  • Inadmissible, pas d'orgueil au Stade Toulousain, tel des veaux que l'on mène à abattoir.
    J'en ai mal au ventre de voir ce club dans les profondeurs du classement.
    Comme quoi l'argent ne fait pas tout.

    A propos d'argent : les comptes de ST sont très mauvais et le déficit s'accentue régulièrement .

    A2F83, vous avez raison sur ce point également