(J22) : Le Racing stoppe Montpellier

(J22) : Le Racing stoppe Montpellier©Media365

Gabriel Vanhoutte, publié le dimanche 14 avril 2019 à 14h33

Grâce à un essai de Henry Chavancy à trois minutes de la sirène, le Racing 92 s'est imposé 26-25 contre Montpellier lors de la 22eme journée de Top 14 et revient à égalité avec Castres à la quatrième place du classement. Pour le MHR, qui restait sur quatre victoires d'affilée, les phases finales s'éloignent de plus en plus.

Grand ciel bleu dans les Hauts-de-Seine ce dimanche ! Contre Montpellier, le Racing 92 s'est imposé (26-25) et remonte à la 4eme place du Top 14. Une victoire importante pour les Ciel et Blanc, qui poursuivent leur série de cinq matchs sans défaite et s'avancent vers les phases finales avec confiance. En face, la déception était évidemment de rigueur. Après quatre succès de rang, les Héraultais ont perdu gros sur la pelouse des Franciliens. Neuvièmes à cinq points de l'UBB, Louis Picamoles et ses coéquipiers voient leurs rêves de barrages quasiment s'envoler.

Un premier acte piégeux pour le Racing

Malgré les bonnes dispositions récentes des Héraultais, le Racing est arrivé avec confiance dans les premières minutes. Avec onze essais inscrits dans les dix premières minutes cette saison, les joueurs de Laurent Labit et Laurent Travers ont poussé d'entrée. Mais, face à un bloc compact, ils n'ont pas réussi à trouver les solutions à la main. Alors, les Ciel et Blanc ont misé sur le pied de Maxime Machenaud, qui offre deux pénalités aux siens. Mais le MHR, sur sa série de quatre victoires consécutives, a de la ressource, et le prouve. Profitant de quelques errances défensives des Franciliens, les Montpelliérains sont les premiers à aplatir, grâce au premier essai de son tireur d'élite Paillaugue lors de cet exercice. Mais sous pression, le MHR va craquer dans les derniers instants du premier acte : en inscrivant l'essai tant attendu à la 47eme minute, Chouzenoux permettait alors au Racing de prendre les commandes (13-12), juste avant la pause.

Les Rois du money-time

Ce coup dur, cumulé à un carton jaune pour Chilachava, n'a pas pourtant fait que regonfler les ambitions des Bleus. Dès la reprise, les trente acteurs sont repartis sur les mêmes bases. Et Paillaugue, d'une nouvelle pénalité, a permis au MHR de reprendre la tête. Mais cette fois le Racing a pris la menace avec sérieux, et deux bottés de Machenaud ont inversé la tendance, avant que Paillaugue aille ensuite aplatir un essai majeur après une formidable accélération de Ngandebe. L'aboutissement d'un match plein pour le demi de mêlée du MHR.

Mais dans le money-time, le Racing a prouvé sa supériorité. Acculés dans leur camp, les Montpelliérains concèdent trois penaltouches dans les dernières minutes, avant que Jacques du Plessis, sur la cinquième faute, ne soit averti. En confiance, les Racingmen parachèvent leur come-back grâce à Chavancy, sous les poteaux, puis grâce à la transformation assurée de Machenaud, qui contrairement à la semaine passée contre Clermont, n'aura pas tremblé d'une once pour assurer la victoire aux pensionnaires de La Défense Arena. Un succès sérieux donc, contre une opposition bien présente, sur lequel pourront s'appuyer Laurent Travers et Laurent Labit pour la fin de saison.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.