Top 14 - Clermont : La commission jugera le cas Spedding

Top 14 - Clermont : La commission jugera le cas Spedding©Media365
A lire aussi

Antoine Poussin, publié le mardi 19 décembre 2017 à 15h32

La FFR n'a pas voulu trancher le cas de Scott Spedding. Ce dernier devra attendre la décision de la commission d'appel pour savoir s'il obtiendra un statut de JIFF.

JIFF ou pas JIFF ? Quel sera le sort réservé à l'international français Scott Spedding ? L'arrière clermontois, d'origine sud-africaine, a envoyé une demande à la FFR pour devenir un Joueur issu de la formation française (JIFF). Un statut auquel les clubs français prêtent énormément d'attention, car ils doivent respecter certaines mesures, sous peine de sanctions. Pour la saison 2017-2018, des quotas ont ainsi été instaurés, en fonction des clubs. La moyenne de joueurs désignés comme JIFF par match sur l'année s'élève ainsi à 14. Cas particuliers : les clubs promus Agen et Oyonnax où la moyenne est de 12 et Lyon, club qui s'est maintenu, qui doit parvenir à une moyenne de 13. Concernant le cas Spedding, l'arrière du XV de France (22 sélections) avait dans un premier temps effectué une demande auprès de la LNR, qui avait refusé. Il s'est alors tourné vers la FFR qui n'a pas souhaité trancher sur le sujet et a donc envoyé son cas vers la commission d'appel. Qui veut de Spedding ? Son statut de JIFF est crucial pour l'arrière clermontois. Ayant appris qu'il ne serait pas gardé par l'ASM la saison prochaine, notamment car son statut particulier d'être non-JIFF mais en même temps de faire partie de la liste Elite du XV de France l'empêchait de signer un nouveau contrat avec le club auvergnat, Scott Spedding serait alors prêt à s'engager avec Montpellier. Mais Mohed Altrad, le président du MHR a été clair, il n'engagera Spedding que si celui-ci obtient un statut de JIFF. Mais le Sud-africain n'a effectué que deux saisons dans un centre de formation lors de son arrivée à Brive en 2008 en provenance des Natal Sharks, contre les trois ans minimum requis pour obtenir ce statut. Il devra donc attendre le début d'année, lorsque la commission d'appel rendra son verdict, avant de pouvoir signer un contrat avec le club héraultais.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
7 commentaires - Top 14 - Clermont : La commission jugera le cas Spedding
  • respect
    a Berrychon ton manque de respect devrait être censuré ,même un imbécile est plus poli que toi ,tu es juste a jeter a un tas de fumier voila se que je pense de ton intelligence

    NEGATIF, pour censurer Berrychon, il te suffit de le signaler aux modérateurs.

  • SPEDDING est né en Afrique du sud père sud af, et mère française, il avait 20 ans sa mère a décidè de rentrer en France pour une certaine cause qui ne vous regarde pas
    et maintenant un étranger qui est à moite français il faut le virer dehors.

    vous êtes des rabat-joies, voir nuls . oui berrychon tu t'i connais dans le fromage qui put

  • je ne comprend pas,il a joué 22 fois pour la France et la étrangement pour jouer en club on le considère comme non Français,la réglementation est à revoir!!!

  • Vous n' avez pas vu que c' etait un auvergnat pure souche avec un non pareil il est né au pied du Sancy dans une étable ou on affine le saint nectaire , le rugby put le fric, pire que le foot , on ne sait plus quoi faire pour se sortir du merdier organiser par LAPORTE , LORENZETTI , BOUDJELALL , CROMIERE , ALTRAD , leur fric a pourri ce sport en profondeur , des petits millionnaires régionaux en font de même avec des équipes de fédérale de pro D2 , que du fidjiens , du samoans , de l' africain du sud de seconde zone , du all black reformés , mais pas de français , les arbitres sont obligés de parler l 'anglais pour se faire comprendre , vive la FRANCE URGENT virer LAPORTE

  • Le problème ne serait il pas plutôt, quelle est la raison qui fait que nos jeunes ne sont pas compétitifs; La formation qu'on leur donne est elle au niveau ? Comment font les nations du sud pour fournir un tel réservoir de qualité sans cesse renouvelé ? Il est clair qu'il faudra un jour faire un choix entre l'Equipe de France et le Top 14. Les Anglais, néo-Zélandais, l'ont compris en prenant des mesures drastiques pour garder leur jeunes éléments compétitifs et d'envoyer les fins de carrière chez nous. Ces joueurs de talent mais vieillissant, en fait , bloquent nos jeunes.