Mondial 2019 - Bleus : Raka a eu peur de ne pas être dans la liste

Mondial 2019 - Bleus : Raka a eu peur de ne pas être dans la liste©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le mercredi 19 juin 2019 à 07h57

Retenu par Jacques Brunel dans sa liste des 31 titulaires pour la Coupe du Monde, Alivereti Raka, qui n'avait encore jamais été convoqué chez les Bleus, avoue dans L'Equipe qu'il a craint à un moment de ne pas être convoqué étant donné sa fin de saison très moyenne avec Clermont.

Une grande joie mais aussi un immense soulagement. Dans L'Equipe ce mercredi, Alivereti Raka ne cache pas que sa fin de saison très moyenne avec Clermont l'a fait douter fortement à un moment d'être de la partie au Japon pour la Coupe du Monde (du 20 septembre au 2 novembre prochain). « Quand j'ai vu la liste, c'était vraiment une satisfaction d'être pris, avoue Raka. Il y avait aussi un peu de soulagement, car je n'ai pas très bien joué lors de la fin de saison et notamment en finale. » L'ailier fidjien de Clermont naturalisé français depuis janvier dernier figure pourtant bien dans la liste des 37 noms dévoilée mardi par le sélectionneur français Jacques Brunel. Raka, battu en finale du Top 14 avec l'ASM contre Toulouse le week-end dernier, apparaît même parmi les 31 titulaires convoqués par le Gersois pour ce Mondial au Japon (Brunel a également retenu 6 suppléants). Le Franco-Fidjien a donc pu respirer un grand coup. « J'avais un peu peur de ne pas être pris, mais finalement, c'est bon. Je suis heureux, je veux montrer que je vaux mieux que ça. Toutes les démarches (pour sa naturalisation) que nous avons entrepris depuis près de deux ans ont payé ».

Raka naturalisé français depuis janvier



Le champion de France 2017 avec les Jaunards a obtenu la nationalité française en début d'année, en même temps que le deuxième ligne initialement sud-africain Paul Willemse, qui fait, lui, partie des six suppléants au même titre que Vincent Rattez, Charles Ollivon, François Cros, Etienne Falgoux et Anthony Belleau. Mais si Willemse, pensionnaire du club de Montpellier, avait déjà eu la chance de goûter à une sélection sous le maillot du XV de France, son confrère de Clermont, lui, ne pouvait pas en dire autant. La faute à une blessure, qui l'avait contraint de prendre son mal en patience. Tout laissait pourtant penser que Raka, dès lors qu'il serait naturalisé, intégrerait très vite les Bleus. Sans ce pépin, il aurait d'ailleurs disputé indubitablement son premier Tournoi des 6 Nations. Sauf nouveau coup dur, il aura la possibilité de se consoler au Japon.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.