Top 14 - Castres : Urios reste évasif sur son avenir

Top 14 - Castres : Urios reste évasif sur son avenir©Panoramic, Media365
A lire aussi

Benjamin Tichit, publié le mardi 17 juillet 2018 à 12h44

Lors de la reprise de l'entraînement du champion en titre Castres, ce lundi, Christophe Urios a répondu à quelques questions sur la saison prochaine. En fin de contrat à l'été 2019, l'entraîneur du CO est toutefois resté évasif concernant son avenir.

Lors de la reprise de l'entraînement du Castres Olympique, ce lundi, Christophe Urios est resté évasif sur son avenir dans le Tarn. En fin de contrat à la fin de la saison prochaine, le natif de Montpellier n'a pas souhaité aborder son cas et une prolongation de contrat, comme depuis plusieurs semaines : « Cela n'est pas à l'ordre du jour, aujourd'hui c'est la reprise. J'avais dit que je n'en parlerai pas ». Cette attitude peut-être vu de deux manières, soit comme de la franchise, soit comme une protection pour son groupe qui pourrait être perturbé en cas de départ de l'entraîneur. Lors de la reprise, Christophe Urios a également abordé la saison prochaine et les défis du club : « Le titre ne va pas changer nos habitudes. On a un gros challenge à relever puisqu'on a 5 semaines de préparation alors que d'autres en ont 8 ou 9. On va optimiser le temps. La base, c'est devoir comment sont les joueurs. Est-ce que la coupure a fait du bien, ont-ils pu se reposer ? [...] Si on est dans la bonne dynamique dans ces cas-là, on n'aura pas de problème. En cinq semaines, on peut se préparer, on l'a déjà fait ».

Castres n'a pas peur de la malédiction des champions


Depuis plusieurs saisons, les Champions ont du mal à digérer le Brennus (Clermont, Stade Français,...), mais cette malédiction ne fait pas peur à l'entraîneur tarnais : « Je ne me suis pas préoccupé de savoir pourquoi Clermont a eu des blessés après le titre, ni pourquoi le Stade Français a galéré après, l aseule chose que je sais c'est qu'après le titre de 2013, le Castres Olympique est allé en finale la saison suivante. [...] Je sais que si on accepte de souffrir ensemble encore une fois, on n'aura pas de problème. Défendre ce titre sera l'un de nos défis à relever pour cette saison ».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.