Top 14 - Bordeaux-Bègles : Le surprenant bilan de la saison d'Urios

Top 14 - Bordeaux-Bègles : Le surprenant bilan de la saison d'Urios©Media365

Guillaume MARION, Media365 : publié le jeudi 23 juin 2022 à 00h15

Suite à l'élimination de Bordeaux-Bègles en demi-finale du Top 14, Christophe Urios a dressé ce mercredi le bilan de son équipe, au terme d'une saison « réussie » mais pas « optimisée. »



Dans le coup ces dernières saisons, l'Union Bordeaux-Bègles est cependant toujours en quête d'un premier titre dans son histoire. En effet, alors que le club était en tête du Top 14 en 2019-20 avant l'arrêt de la saison à cause de la pandémie du Covid-19, les Girondins ont depuis échoué par deux fois en demi-finale du Top 14, face à Toulouse y'a un an (24-21) et contre Montpellier cette année (19-10). Quelques jours après cette nouvelle désillusion, Christophe Urios s'est présenté ce mercredi en conférence de presse pour faire le bilan de la saison des siens. Si celle-ci est jugée « réussie », elle n'a pas été « optimisée » à ses yeux. Grâce à un étonnant PowerPoint, le manager est revenu sur certains épisodes de l'année 2021-22 de l'UBB. « Oui, je suis rebelle. (...) Je pense que je n'ai pas été assez clair, assez précis. Si je ne change pas, au mieux on finira en demi-finale. Pour aller en finale, il faut que je change, ce sera mon job de l'été », a reconnu l'intéressé, lors d'une partie sur l'évolution de son management, où il se demandait s'il était « un rebelle. »

Une énorme opportunité ratée ?

Par ailleurs, alors qu'il a comparé son cycle avec Bordeaux-Bègles à la vente du vin, Urios espère désormais que cela va payer l'an prochain, après avoir « travaillé la vigne, fabriqué le vin et élevé le vin. » Tout un programme ! « Le match de l'USAP est le symbole de notre fin de saison. Pourquoi a-t-on fait ça (défaite 22-15) ? Certes ils jouaient leur vie, mais nous aussi, on jouait un top 2 (synonyme de qualification directe pour les demi-finales du Top 14). Il y a eu cette tempête, cet orage, appelez ça comme vous voulez. Je l'ai déclenché volontairement car c'était la seule façon de pouvoir réagir, a également confié le manager girondin, dans des propos repris par RMC Sport. (...) Ça reste un gâchis parce que je ne sais pas si on se rend compte que, quand il reste en lice Castres, Montpellier et l'UBB en demi-finales pour essayer de gagner le titre en Top 14, je ne sais pas quand ça se reproduira. C'est ça qui me fait du mal. » Au moment de cette partie sur ce raté, Urios affichait alors un « quel gâchis » visiblement écrit à la main sur logiciel Paint... ce qui a laissé l'assemblée pour le point ébahie.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.