Top 14 - Bordeaux-Bègles / Bru : « Chaque équipe va s'appuyer sur ce qui a fait son identité cette année »

Marie Mahé, Media365, publié le vendredi 21 juin 2024 à 16h00

Ce vendredi, en conférence de presse, Yannick Bru, le manager de Bordeaux-Bègles, a expliqué comment il abordait cette demi-finale de Top 14, prévue ce samedi soir à 21h05, contre le Stade Français.

L'Union Bordeaux-Bègles a bien l'intention de jouer crânement sa chance. Ce samedi soir à 21h05, l'UBB, qui a écarté le Racing 92 (31-17), dimanche dernier, en barrages, affronte le Stade Français, du côté de Bordeaux, lors de la seconde demi-finale de Top 14. Présent lors de la traditionnelle conférence de presse d'avant-match, Yannick Bru, manager du club bordelais, a confié, dans des propos rapportés par l'AFP, avoir bien l'intention de conserver sa philosophie de jeu : "Chaque match de phase finale a son scénario mais il est évident que chaque équipe va s'appuyer sur ce qui a fait son identité cette année. Il ne s'agit pas à deux matchs de la fin de saison de changer ce qui a fait nos forces et construit notre confiance. On n'a pas la même philosophie de jeu que le Stade Français, c'est ça qui est bien dans le rugby, il y a plein de façon d'atteindre la cible et tout le monde peut s'exprimer dans le jeu de rugby. Nous, on croit dur comme fer à notre identité, notre jeu qui nous a donné du plaisir, qui nous a permis d'attaquer, qui n'a pas toujours été parfait pendant la saison, mais on est convaincu que c'est ce rugby là qui nous mènera à la victoire. Il y aura une opposition de styles (...)."

Bru : "On s'est posé mieux les questions depuis quinze jours"

Cette saison, le Stade Français n'est pourtant pas un adversaire qui a réussi à l'UBB, qui a même perdu leur double confrontation (26-30 le 27 janvier, 22-18 le 19 mai) : "Quand on a trébuché deux fois contre un adversaire, on se pose mieux les questions. On s'est posé mieux les questions depuis quinze jours parce qu'honnêtement, on espérait jouer le Stade Français. On a une bonne photo de ce qui va nous être opposé. On a aussi une bonne photo de ce que l'on est capable de faire, de ce qui a construit notre confiance sur la saison, une bonne photo des écueils que l'on a connus, dont certains face au Stade Français et les erreurs que l'on a faites. (...)"

Vos réactions doivent respecter nos CGU.