Bordeaux-Bègles : Martin désemparé après le report du match contre Montpellier

Bordeaux-Bègles : Martin désemparé après le report du match contre Montpellier©Media365

Guillaume Issner, Media365, publié le samedi 24 avril 2021 à 20h10

Face au report de la rencontre de la 22eme journée du Top 14 entre Bordeaux-Bègles et Montpellier, le président du club girondin Laurent Martin n'a pas caché son inquiétude pour ce qui est du calendrier de son équipe pour la fin de saison.

L'UBB n'est pas vernie. Touchée par huit cas de coronavirus au sein de son effectif, l'équipe de Christophe Urios, impuissante, a vu la Ligue nationale de rugby (LNR) reporter son match de la 22eme journée de Top 14 contre Montpellier. Prévu dans un premier temps vendredi, celui-ci avait déjà été impacté par un premier report à dimanche. Il s'agit du deuxième report de suite pour Bordeaux-Bègles, après le match contre la lanterne rouge, Agen, programmé initialement samedi 17 avril. Cette situation a de quoi inquiéter le club d'autant qu'il doit croiser le fer avec le Stade Toulousain samedi prochain (le 1er mai) dans le cadre des demi-finales de Champions Cup. Sur les ondes de la radio RMC, le président de l'UBB, Laurent Marti, n'a pas occulté son appréhension pour les prochaines semaines qui s'annoncent très, voire trop, intenses.


Pas d'entrainement, les matchs vont s'enchainer

« On est dans un scénario incroyable. On va peut-être se présenter à Toulouse dans une semaine après trois semaines sans match et sans entrainement collectif. Ça nous inquiète énormément. Le pire, c'est que dans la foulée de cette finale, nous aurons trois matchs à jouer en une semaine. Donc on va affronter Toulouse, Bayonne, Agen et Castres en sortant d'une période de trois semaines sans jouer. C'est un scénario catastrophe pour l'UBB », a-t-il déploré, craignant également des blessures en raison de la surcharge d'efforts. L'objectif de l'UBB est de voir le nombre de cas positifs diminuer avant le choc contre Toulouse, mais surtout pour que celui-ci ne soit pas reporté à son tour, et cela n'est pas encore acquis. L'unique solution pour détecter une amélioration est de tester les joueurs. Et ces derniers n'en manqueront pas dans les prochains jours. « Nous allons devoir tester à nouveau des joueurs lundi, mercredi et vendredi. Ils sont testés tous les deux ou trois jours depuis trois semaines », a suivi un Laurent Marti désemparé. L'UBB espère bientôt voir la lumière au bout du tunnel.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.