Bordeaux-Bègles : Marti donne des explications concernant le départ de Woki

Bordeaux-Bègles : Marti donne des explications concernant le départ de Woki©panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le mercredi 31 août 2022 à 19h45

Assurant voir vu un Cameron Woki en difficulté la saison passée, Laurent Marti a justifié la décision de laisser partir le troisième-ligne international vers le Racing 92.



C'est un des mouvements marquants de l'intersaison. Après avoir passé cinq saisons à Bordeaux-Bègles, Cameron Woki a quitté les bords de la Gironde pour retrouver la Région Parisienne et le Racing 92. Passé par Bobigny puis Massy lors de sa formation, le troisième-ligne international (19 sélections) a été transféré alors que son contrat avec l'UBB n'arrivait à échéance qu'à l'issue de la saison 2022-2023. Dans un entretien accordé au quotidien régional Sud-Ouest, Laurent Marti a confirmé qu'« au départ, Cameron ne demande pas à partir avant la fin de son contrat » et qu'il n'était alors pas prévu que le joueur quitte le club girondin. Un départ qui est la conséquence d'un « concours de circonstances » selon le patron de Bordeaux-Bègles, notamment lié à des tensions au sein du vestiaire avec Christophe Urios, qui n'a pas hésité à le critiquer de manière nominative. Un traitement de faveur que Matthieu Jalibert a également subi dans une fin de saison 2021-2022 manquée de la part des Girondins, ce qui n'avait pas été du goût du demi d'ouverture international.

Marti a vu un Woki « inconstant »

Dans cet entretien, Laurent Marti n'a pas pris de gants et a exprimé le fond de sa pensée à ce sujet. « Il faut avouer que Cameron, qui est un des meilleurs joueurs au monde à son poste, a été inconstant, il n'a pas fait une bonne fin de saison avec nous », a déclaré le président de l'UBB, qui avance qu'un « cheminement intellectuel » a convaincu le troisième-ligne « qu'il ne se voyait plus continuer à l'UBB ». « Plus la saison avançait, plus on sentait qu'il s'isolait un peu du groupe, qu'il paraissait un peu ailleurs. C'est tout simplement un garçon qui était un peu moins bien dans ses baskets, a résumé Laurent Marti. Et forcément, ça rejaillit sur le terrain. Un mal-être en lui grandissait car Paris lui manquait. » A cette occasion, Laurent Marti a également pris le soin de conforter Christophe Urios, dont la gestion du groupe a été critiquée et qui a assuré vouloir effectuer une remise en question. « Je me suis battu pour qu'il prolonge, affirme le patron de l'UBB. Je pense qu'il peut beaucoup apporter à cette équipe même s'il a de son côté des points d'amélioration sur lesquels il réfléchit. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.