Bayonne : Nakarawa sur le point de signer ?

Bayonne : Nakarawa sur le point de signer ?©Media365

Aurélien CANOT, publié le mardi 10 décembre 2019 à 12h02

Leone Nakarawa était pressenti du côté de l'Angleterre après son licenciement du Racing 92, il pourrait finalement atterrir du côté de Bayonne.

Annoncé en Angleterre, Leone Nakarawa pourrait rebondir au... Pays Basque. Aux sirènes de la Premiership et des richissimes clubs de Sale ou, dans une moindre mesure, des Harlequins, le deuxième ligne fidjien fraîchement remercié par le Racing 92 aurait en effet préféré Bayonne. A en croire communément Midi Olympique, France Bleu et L'Equipe, Nakarawa s'apprêterait à rejoindre l'Aviron, aux couleurs certes presque identiques à celles du Racing mais au passé et aux ambitions nettement moindres que celle du club francilien. Un standing beaucoup moins prestigieux qui n'aurait pourtant pas refroidi le champion olympique de Rio du temps où il mettait encore tout son talent au service du rugby à VII. Au lendemain de son licenciement dans les Hauts-de-Seine pour « abandon de poste », le Fidjien, arrivé lundi soir tard sur la Côte basque, à en croire les trois mêmes sources, devrait donc s'engager jusqu'à la fin de la saison en faveur de l'actuel dixième de Top 14, un club de Bayonne qui évoluait encore à l'échelon inférieur la saison dernière avant de retrouver l'élite au gré de sa victoire en finale de Pro D2 contre Brive.

Glasgow a tout tenté pour convaincre Nakarawa de revenir

Plus que Nakarawa, dont on pouvait attendre un tout autre point de chute, d'autant que son ancien club des Glasgow Warriors auraient tout tenté pour le récupérer, c'est surtout Bayonne qui serait sur le point de réaliser le gros coup de l'hiver en s'attachant les services de celui qui avait été élu meilleur joueur européen il y a deux saisons après avoir conduit le Racing en finale de Champions Cup (défaite 15-12 face au Leinster). Capable d'évoluer également en troisième ligne, ce très bon manieur de ballons arrivé en France en 2016 alors que le Racing ne se doutait pas encore qu'il le mettrait à la porte trois ans plus tard pour un écart de conduite de trop (coutumier du fait, le fautif avait cette fois rejoint le groupe avec quinze jours de retard), le Fidjien n'en reste pas moins l'un des meilleurs joueurs de Top 14 (66 matchs, 58 titularisations, 19 essais). Lorsqu'il a donné son accord verbal vendredi dernier, les dirigeants de l'Aviron, de surcroît à la recherche d'un renfort à ce poste, se seraient donc mis en quatre pour voir comment essayer de s'aligner au mieux sur le salaire que touchait Nakarawa au Racing (600 000 euros, d'après Midi Olympique). Le tout avec la pression de Glasgow, qui aurait passé tout le week-end à faire le forcing pour convaincre le deuxième ligne de reporter ses anciennes couleurs plutôt que le maillot ciel et blanc de Bayonne. En vain visiblement. Et c'est l'Aviron qui se frotterait déjà les mains à l'idée de s'offrir l'un des plus beaux cadeaux de Noël de l'histoire du club.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.