Union Bordeaux-Bègles : Les ambitions de Jalibert

Union Bordeaux-Bègles : Les ambitions de Jalibert©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le jeudi 09 septembre 2021 à 15h53

Matthieu Jalibert fait part de ses ambitions après une saison pleine. En vue avec Bordeaux-Bègles et l'équipe de France, le demi d'ouverture est conscient de son niveau actuel et compte encore progresser.



A 22 ans, l'avenir lui appartient. Matthieu Jalibert a rayonné avec son club de l'Union Bordeaux-Bègles et s'est affirmé avec l'équipe de France. Le jeune demi d'ouverture affiche déjà 12 sélections chez les Bleus et veut encore prouver ses qualités après une « saison référence ». « C'est ce que j'attendais. Ça prouve que le travail que j'ai effectué pour revenir à mon meilleur niveau a payé, confie Jalibert dans L'Equipe, jeudi. J'ai débuté très tôt (18 ans) et je n'étais pas prêt physiquement pour enchaîner à ce niveau d'intensité, même si mes blessures n'ont pas été musculaires, mais suite à des chocs que je n'ai pas pu éviter, explique-t-il en référence à deux blessures au genou gauche en février 2018 puis août 2018. Mon corps a dû s'adapter. J'ai pris mon mal en patience. Je suis aussi passé de 79 à 85 ou 86 kg. Je sens la différence sur les impacts. Je me sens bien, c'est le principal. »

Jalibert : « Ce qui a été jouissif, c'est de prouver aux autres qu'on était capables de revenir au même niveau »

Le jeune élément se satisfait d'avoir montré que Bordeaux pouvait revenir à un niveau efficace avec notamment trois demi-finales. « L'arrêt de la saison en raison du Covid (2019-2020) nous avait agacés car l'UBB avait été victime de pas mal de chambrages (Bordeaux occupait la première place du Top 14). On entendait : "Les champions en titre... etc." On n'avait rien demandé. Ce qui a été jouissif, c'est de prouver aux autres qu'on était capables de revenir au même niveau. Avec trois demi-finales (Challenge européen, Top 14 et Coupe d'Europe), on a franchi un cap et on a gagné le respect. Mais ce n'est pas une fin en soi. Il faut rester humble et continuer à travailler », lance Jalibert, content d'avoir montré qu'il pouvait enchainer après avoir entendu qu'il avait du mal à le faire.


« Rassuré sur le fait que j'étais capable de tenir ce rôle de numéro 10 » chez les Bleus

« J'ai prouvé le contraire, aussi bien à l'UBB qu'en équipe de France. Mais là encore, je veux continuer à travailler, m'installer durablement, être le meilleur possible. La saison dernière s'est très bien passée. Mais elle est rangée », souligne le demi d'ouverture dont l'objectif est « de jouer des finales et de gagner des titres » cette saison et qui estime avoir franchi un cap en disputant l'intégralité du Tournoi des 6 Nations. « Être capable de faire de bonnes performances au niveau international donne de la confiance. J'ai aussi été rassuré sur le fait que j'étais capable de tenir ce rôle de numéro 10 en équipe de France. Le plus difficile reste la gestion des matches. Comprendre quand il faut temporiser, quand il faut faire mal à l'adversaire, quand il faut attendre que l'adversaire te donne des solutions. Mais j'ai montré ce que je savais faire », assure Jalibert. Bordeaux-Bègles reçoit le Stade Français, samedi (17 heures) lors de la 2eme journée de Top 14.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.