Top 14 : Tout savoir sur le carton bleu

Top 14 : Tout savoir sur le carton bleu©Media365

Alix Vermande, publié le jeudi 05 juillet 2018 à 13h48

Après le jaune, le rouge et le blanc, voici le bleu ! Les arbitres de Top 14 et de Pro D2 vont pouvoir distribuer des cartons de cette couleur dès la saison prochaine, comme l'ont officialisé, ce mercredi, la Fédération française de rugby et la Ligue nationale de rugby.

Cette nouvelle mesure permettra aux hommes au sifflet de rapporter tout signe de commotion cérébrale et par conséquent d'entraîner la sortie définitive du joueur concerné. L'instauration du carton bleu s'inscrit dans le cadre de la prévention des risques pour la santé des joueurs menée par la FFR et la LNR depuis de nombreuses saisons, ce nouveau règlement ayant été expérimenté avec succès pendant la saison 2017-2018 sur les terrains de la Fédérale 1 et du Top 8 féminin. À noter que le joueur sorti sur carton bleu peut être remplacé dans les mêmes conditions qu'un joueur blessé, la couleur est présente pour sensibiliser le public et les acteurs du rugby sur les dangers de la commotion cérébrale.

Un mal récurrent sur les terrains de rugby


C'est l'augmentation constante des blessures et surtout des commotions chez les rugbymen qui a poussé les instances de ce sport à prendre plusieurs mesures en vue de la saison prochaine, dont ce fameux nouveau carton. En terme de chiffres, le constat est assez évocateur avec un nombre de 102 commotions cérébrales avérées lors de la saison 2016-2017, soit une évolution de près de 35 % par rapport à l'exercice précédent. Cette année, le monde du rugby a notamment été choqué par l'image de Samuel Ezeala,  jeune joueur de l'ASM, victime d'un plaquage de Virimi Vakatawa les deux coudes en avant, ce qui avait contraint le Clermontois à sortir sur une civière. Il y a aussi ce qui se passe après un tel choc, c'est-à-dire la reprise des entraînements, souvent anticipée par les joueurs. Pour parer à cela, Thierry Hermerel, président du Comité Médical, avait précisé, en septembre dernier, les conséquences d'un carton bleu. «  Le pratiquant verra sa licence bloquée pendant 10 jours. Pour qu'elle soit débloquée, il faudra que le joueur ou la joueuse passe chez son médecin traitant et qu'il remplisse sa déclaration de non contre-indication à la reprise du jeu avant que ce document soit envoyé à la Fédération et que l'on puisse activer le déblocage de sa licence ». Une gestion sur et en dehors des terrains qui pourrait porter ses fruits la saison prochaine au niveau professionnel. Et peut-être sauver des vies.



Vos réactions doivent respecter nos CGU.