Top 14 : Le coronavirus perturbe la reprise

Top 14 : Le coronavirus perturbe la reprise©Media365
A lire aussi

Guillaume MARION : publié le vendredi 04 septembre 2020 à 12h20

Alors que le Top 14 reprend ce vendredi après plusieurs mois d'arrêt, les différents acteurs du championnat français se posent encore beaucoup de questions à cause de la pandémie de coronavirus.



Après plus de six mois d'arrêt, le Top 14 est de retour. En effet, ce vendredi, le championnat de France reprend ses droits avec l'affiche Montpellier - Pau pour commencer. Cependant, le rugby français a connu de nombreux cas de coronavirus depuis la reprise des entraînements et se pose légitimement des questions sur le sujet. « On a eu des conditions d'entraînements vraiment particulières. Il y a une forme d'incertitude qui plane. On travaille de manière très analytique mais c'est difficile de se mettre dans des conditions de matchs », a d'ailleurs expliqué Ugo Mola, le manager de Toulouse, en conférence de presse, dans des propos repris par L'Equipe. Très touché, le Stade Français a d'ailleurs vu son premier match contre Bordeaux-Bègles être reporté et Gonzalo Quesada s'est exprimé sur le sujet. « On a dû se rendre à l'évidence, les joueurs sont à l'arrêt depuis début août et ils ont eu des moments difficiles, a confié l'Argentin. 85 % de notre première ligne n'a repris que lundi. »

Les interrogations de Travers

Questionné sur le protocole mis en place en France, Laurent Travers a préféré « rester à sa place » pour le moment. « Je suis mal placé pour savoir. Moi, j'aurais tendance à vous dire qu'il faut l'assouplir car je veux qu'une chose : c'est qu'on joue et qu'on puisse pratiquer notre activité et notre sport. Après, il y a des gens beaucoup plus compétents que moi dans le domaine pour savoir ce qu'il faut faire. Après, si on regarde les Anglais qui jouent tous les cinq jours actuellement et il n'y a pas eu un match reporté. Donc ça interpelle sur le protocole qu'eux appliquent, a notamment déclaré le manager du Racing 92. Ca veut bien dire que ça doit être réalisable. (...) On s'aperçoit que les protocoles sont différents suivant les pays, suivant les disciplines... Moi, je vais rester à ma place pour le moment, faire ce qu'il faut qu'on puisse nous préparer le mieux possible nos matchs. Et les personnes compétentes là-dessus, et je n'ai pas les compétences pour prendre ce genre de décision, je leur fais confiance. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.