Top 14 : La LNR et les clubs ont été reçus à Matignon

Top 14 : La LNR et les clubs ont été reçus à Matignon©Media365

Mathieu WARNIER, publié le mardi 01 septembre 2020 à 21h00

Afin d'échanger avec le gouvernement concernant les conséquences de la crise sanitaire sur le rugby professionnel, une délégation de la LNR et des clubs a été reçue à Matignon.

Le rugby professionnel a plaidé sa cause à Matignon. Ce mardi, une délégation composée du président de la Ligue Nationale de rugby Paul Goze, du directeur général de la LNR Emmanuel Eschalier ainsi que de dirigeants de clubs, Vincent Merling pour La Rochelle, Didier Lacroix pour Toulouse, Bernard Pontneau pour Pau et Thomas Lombard pour le Stade Français Paris, ont été reçus par Nicolas Revel, directeur de cabinet du Premier Ministre Jean Castex. Une réunion dont l'objectif était de sensibiliser le gouvernement aux difficultés que traverse le rugby professionnel avec la crise sanitaire mais, surtout, avec la limitation à 5000 personnes pour tout rassemblement. En effet, les clubs de Top 14 et de Pro D2 tirent l'essentiel de leur financement des recettes liées aux jours de match. « Sans aides de l'État, on ne tiendra pas trois mois », a récemment tonné Didier Lacroix.

Pas de promesses mais de l'écoute de la part du gouvernement

Une rencontre qui a permis aux représentants du rugby professionnel de mettre en avant le besoin d'un coup de pouce de l'Etat afin de traverser cette période difficile. Une des propositions mises en avant par la délégation concernerait une exonération de charges sociales pour les clubs professionnels, ce qui offrirait aux clubs une bouée de sauvetage. Une rencontre qui a été jugée positive par les présidents ayant fait le déplacement. « La réception de notre message, de la part du cabinet du Premier Ministre, a été positive. On a eu affaire à des interlocuteurs sérieux, documentés et conscients de nos problèmes. Il y a, de leur part, une vraie volonté d'aider les spectacles vivants, dont le sport fait partie, a déclaré au quotidien Sud-Ouest Bernard Pontneau. Maintenant, on va s'atteler à continuer à travailler, ensemble, afin de chiffrer les dégâts découlant du Covid, et de l'arrêt du championnat. Il n'y a pas eu de promesses, ni d'un côté, ni de l'autre. On a travaillé sur plusieurs pistes. Il est encore un peu tôt pour les évoquer. Mais Matignon connaît notre agenda, le cabinet du premier ministre est conscient de l'urgence de la situation vis-à-vis de la trésorerie des clubs. » Si le message est passé, le gouvernement va devoir maintenant le traduire en actes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.