Top 14 : L'enjeu des packs

Top 14 : L'enjeu des packs©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le vendredi 25 juin 2021 à 14h08

La finale du Top 14 entre Toulouse et La Rochelle pourrait se jouer au niveau des packs, vendredi soir au Stade de France.



Le titre de champion de France version ballon ovale reviendra vendredi soir à Toulouse ou La Rochelle qui se défient en finale au Stade de France (20h45). Deux clubs par lesquels est passé Xavier Garbajosa. Alors, l'ancien international est particulièrement bien placé pour jauger l'affrontement. « L'ADN est différent, estime Garbajosa dans L'Equipe lorsqu'on lui parle d'opposition de style. Mais les deux équipes ne sont pas totalement opposées. Il y a cette capacité commune à tenir le ballon, à jouer debout. La Rochelle a montré, notamment en demi-finales, cette capacité à s'adapter tactiquement, avec une ou deux passes sur les ballons de récupération ou du jeu au pied de pression dans le dos des Racingmen. Les Rochelais utilisent beaucoup le jeu au pied, mais ils ont ce côté hybride. Dans le camp adverse, autour des rucks, Kerr-Barlow porte un peu, il passe à Skelton qui crée une première brèche, puis une seconde passe à Alldritt, puis une autre à Atonio ou Liebenberg ou Gourdon. À force de se fissurer, la défense s'ouvre et les trois-quarts profitent des espaces. »

Garbajosa : « Même dans un mauvais jour, Toulouse est une équipe dangereuse »


Pour « Garba », en face, « Toulouse est fort devant avec un combo puissance-dynamisme, mais a aussi cette capacité, sur un jeu au pied mal exécuté, en deux passes, de créer des brèches grâce à cette projection vers l'avant et ce soutien quasi permanent. Même dans un mauvais jour, Toulouse est une équipe dangereuse. » La finale pourrait se jouer au niveau des packs, tous deux énormes. « C'est du pareil au même. En finale de Coupe d'Europe (22-17 pour Toulouse), ça avait tapé fort. Ce sera encore un vrai combat de boxe, et cette finale risque de se jouer là. Toulouse peut paraître moins puissant, mais, malgré les absents de marque, ça continue de fonctionner. Le premier qui commencera à plier se mettra en danger », estime l'ancien arrière, aujourd'hui âgé de 44 ans.

Le 3-0 de Toulouse cette saison peut jouer


Battu trois fois sur trois cette saison par le Stade Toulousain, La Rochelle pourrait faire valoir son jeu du pied de pression. « Le Stade Rochelais le maîtrise. Après, attention : si le ballon est moins bien tapé, que la défense à quelques secondes de retard et que le ballon tombe sur un Kolbe ou un Lebel... Quand la machine toulousaine se met en route, ça fait mal. Il faut vite arrêter le ballon, pas forcément les hommes. Car leur marque de fabrique est de garder le ballon vivant », relève Garbajosa pour qui le 3-0 en faveur des Toulousains peut évidemment jouer dans les têtes. « Oui, c'est possible. Mais une fois qu'on a dit ça ? Super, alors on ne joue pas ? Même si Toulouse a gagné à chaque fois, il n'y a pas de marge », confie l'ancien joueur des deux formations.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.