Top 14 (J9) : La Rochelle chute face à Pau, Montpellier arrête la série du Stade Français Paris, Perpignan s'arrache face à Lyon, le Racing 92 enfonce Brive

Top 14 (J9) : La Rochelle chute face à Pau, Montpellier arrête la série du Stade Français Paris, Perpignan s'arrache face à Lyon, le Racing 92 enfonce Brive©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le samedi 29 octobre 2022 à 18h50

Après trois victoires de suite, le Stade Français Paris a chuté à Montpellier, qui retrouve des couleurs, quand Pau a signé un succès marquant sur la pelouse de La Rochelle. Dans le même temps, Brive s'est incliné face au Racing 92 et recule à la dernière place en raison de la victoire de Perpignan face à Lyon.


Montpellier - Stade Français Paris

Deux séries ont pris fin sur la pelouse du GGL Stadium. En effet, après quatre défaites de rang, Montpellier a renoué avec la victoire à l'occasion de la réception du Stade Français Paris. Les joueurs de Gonzalo Quesada, après trois succès consécutifs, a retrouvé le goût de la défaite. Alors que Nicolas Sanchez a manqué la cible dès les premiers instants du match, les champions de France ont démarré tambour battant avec Alexandre Bécognée qui a aplati le premier essai dès la 7eme minute. Le buteur argentin du club de la Capitale, qui revenait de blessure, a fait peur au staff parisien en restant au sol après avoir réceptionné un ballon aérien mais a pu reprendre le jeu. Une équipe du Stade Français Paris qui n'a pas brillé par sa discipline et Baptiste Pesenti en a payé le prix à la moitié du premier acte avec un carton jaune et une pénalité qui a permis à Louis Carbonel d'ajouter trois points. Nicolas Sanchez lui a répondu quatre minutes plus tard. Les Parisiens ont conclu la première période à quatre longueurs grâce à un dernier coup de pied de leur buteur. Si Louis Carbonel a manqué la cible en début de deuxième acte, Vincent Rattez a corsé l'addition en coin après une passe sautée de son buteur, qui a donné quatorze longueurs d'avance au MHR peu de temps après. JJ van der Mescht a relancé le club de la Capitale à l'heure de jeu, venant conclure une combinaison en sortie de ballon porté. La fin de match s'est muée en duels de buteur mais les Parisiens ont eu l'opportunité d'arracher le match nul sur la dernière action. Toutefois, prudents, les joueurs de Gonzalo Quesada se sont contentés du bonus défensif grâce à une dernière pénalité de Joris Segonds (23-19). Avec cette victoire, Montpellier remonte au neuvième rang du classement.

La Rochelle - Pau

Le Stade Français Paris, quant à lui, conserve provisoirement sa deuxième place et peut remercier Pau. En effet, après cinq revers de rangs, les Béarnais ont créé une énorme surprise avec une victoire méritée sur la pelouse de La Rochelle, champion d'Europe en titre. Un match qui a mis 18 minutes à s'animer, moment choisi par Yvan Reilhac pour aplatir le premier essai de la rencontre. Les Palois ont pu croire que tout irait dans le sens de leur adversaire quand Paul Tailhades a écopé d'un carton jaune peu avant la demi-heure de jeu après avoir multiplié les fautes en mêlée. Dans la foulée, Thierry Païva a réveillé le Stade Marcel-Deflandre mais Emilien Gailleton a ensuite jeté un froid. Dillyn Leyds a répliqué pour remettre les deux équipes à égalité mais, juste après la sirène, Zack Henry a redonné trois longueurs d'avance à la Section. L'entame du deuxième acte a été catastrophique pour les Maritimes, qui ont encaissé deux essais en trois minutes. Emilien Gailleton puis Jordan Joseph ont permis à Pau de prendre l'ascendant. Matthias Haddad a permis aux Rochelais de réduire la distance à huit longueurs avec une demi-heure encore à jouer mais la défense béarnaise s'est montrée intraitable. Les joueurs de Ronan O'Gara, dont la suspension est pratiquement terminée, ont cédé dans les dix dernières minutes avec trois pénalités que Zack Henry n'a pas manqué de passer entre les perches pour assurer une victoire inattendue de la Section (21-38). La Rochelle voit sa troisième place être menacée par Toulon, qui joue ce dimanche. Les Palois, pour leur part, font mieux que se donner de l'air au classement. Ils abandonnent la lanterne rouge.

Brive - Racing 92

C'est Brive qui occupe désormais la dernière place du classement. En effet, les Corréziens ont concédé face au Racing 92 une quatrième défaite consécutive en championnat. Un match qui a vu les buteurs se mettre en évidence dans un premier temps avec une réussite pour Enzo Hervé puis deux pour Finn Russell. Max Spring a alors aplati le premier essai de la rencontre mais les Brivistes n'ont rien lâché. A cinq minutes de la pause, Vasil Lobzhanidze a rapproché le CAB à trois longueurs mais les Franciliens ont doublé leur écart à la pause grâce à une dernière pénalité de Finn Russell. Le deuxième acte a tout d'abord vu Setariki Tuicuvu écoper d'un carton jaune pour un en-avant volontaire à la suite duquel Finn Russell a passé une quatrième pénalité. L'écart a enflé six minutes plus tard avec l'essai de Maxime Beaudonne auquel Mathis Ferté a répliqué peu avant l'heure de jeu. Brive a ensuite vécu deux minutes compliquées avec Max Spring puis Antoine Gibert qui ont tous deux percé le rideau défensif corrézien pour donner 26 longueurs d'avance aux Ciel-et-Blanc. Néanmoins, le carton jaune reçu par le demi d'ouverture du Racing 92 pour une faute au sol a ouvert des brèches. Les Brivistes ont su s'y engouffrer à trois reprises en l'espace de neuf minutes. Axel Muller y est allé de son doublé avant que Joris Jurand permette aux Corréziens d'arracher le point de bonus défensif. Malgré cela, le CAB tombe à la dernière place du classement avec cette défaite (38-43) quand le Racing 92 remonte au cinquième rang grâce à ce qui est une deuxième victoire consécutive.

Perpignan - Lyon

Une défaite de Brive qui fait également les affaires de Perpignan. Les Catalans remontent au 13eme rang du classement grâce à un succès à domicile face à Lyon sur la pelouse d'Aimé-Giral. Tristan Tedder a permis à l'USAP d'ouvrir le score sur pénalité à l'issue des dix premières minutes avant que le carton jaune reçu par Tom Ecochard vienne affaiblir les Catalans. Toutefois, cet handicap n'a pas été visible sur le terrain car ces dix minutes en infériorité numérique ont vu les joueurs de Patrick Arlettaz inscrire deux essais. Mathieu Acebes a donné le ton avant que Tristan Tedder ne corse l'addition, offrant quinze longueurs d'avance à l'USAP. La réaction rhodanienne était attendue et elle est venue six minutes avant le retour aux vestiaires. Yanis Charcosset est venu conclure le travail des avants lyonnais pour ramener le LOU à huit longueurs. Toutefois, les Perpignanais ont démarré le deuxième acte sur les chapeaux de roues. Après une deuxième pénalité de Tristan Tedder, Sadek Deghmache a permis à l'USAP de se détacher au score. Un matelas qui n'a pas été de trop car les joueurs de Xavier Garbajosa ont haussé le ton à l'approche de l'heure de jeu. Après Josua Tuisova, c'est Thibaut Regard qui a trompé la vigilance de la défense de Perpignan. A un quart d'heure de la fin du match, les Lyonnais sont revenus à quatre unités et ont poussé fort pour arracher mieux que le bonus défensif. Un point qui a fini par leur échapper. En effet, à deux minutes de la sirène et après une position de hors-jeu de la défense rhodanienne, Tristan Tedder a assuré la victoire de Perpignan (28-21), qui permet aux Catalans de remonter au 13eme rang et fait sortir le LOU de la fenêtre du bonus défensif.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.