Top 14 (J7) : Lyon confirme les difficultés de Montpellier, le Stade Français Paris renversant quand Perpignan s'enfonce, Castres domine Bayonne

Top 14 (J7) : Lyon confirme les difficultés de Montpellier, le Stade Français Paris renversant quand Perpignan s'enfonce, Castres domine Bayonne©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le samedi 15 octobre 2022 à 18h58

Pour la deuxième fois de suite à domicile, Montpellier s'est incliné sur sa pelouse face à Lyon. Pau a renoué avec la victoire aux dépens du Stade Français Paris quand Perpignan chute à domicile face à Clermont. Castres reste intouchable sur sa pelouse en dominant Bayonne.


Lyon - Montpellier

Montpellier confirme ses difficultés du moment. Battu au GGL Stadium par Toulouse puis à Castres, le champion de France en titre a chuté pour la troisième fois de suite à l'occasion de la réception de Lyon. Une rencontre que le LOU a démarré tambour battant avec Ethan Dumortier qui est allé à l'essai dès la 9eme minute avant que Léo Berdeu ne passe une pénalité. Toutefois, les Cistes ont réagi en deux temps. Tout d'abord, Louis Carbonel a réduit l'écart sur pénalité avant cinq minutes de folie. En effet, alors que Léo Coly a permis au MHR de recoller à la demi-heure de jeu, Brrandon Paenga-Amosa a permis aux Héraultais de virer en tête à la pause. Juste avant le retour aux vestiaires, Léo Berdeu a ramené les Rhodaniens à quatre petites longueurs. Le deuxième acte a démarré avec un échange de politesses entre les deux buteurs permettant au LOU de prendre sept points d'avance. Un avantage qui a alors été doublé grâce au doublé d'Ethan Dumortier à la 52eme minute. La seule réaction du tenant du titre a été deux pénalités pour Louis Carbonel. Mais, entre-temps, Thibaut Regard a scellé le sort de la rencontre à onze minutes de la sirène. Grâce à ce succès (26-33), Lyon passe devant le MHR au classement pour deux points. Des Montpelliérains qui seront sous pression le week-end prochain pour leur déplacement sur la pelouse du Racing 92.

Pau - Stade Français Paris

Les Parisiens ne lâcheront jamais rien... et surtout pas Gonzalo Quesada ! Alors que le technicien argentin est poussé vers la sortie, ses joueurs ont su faire fi de tout pour arracher une victoire improbable sur la pelouse de Pau. En effet, si Paul Gabrillagues a inscrit le premier essai du match pour le Stade Français Paris dès la 8eme minute, ce sont les joueurs de la Section qui ont fait le jeu. Après quatre pénalités de Zack Henry, Daniel Ikpefan a confirmé l'avantage des Béarnais à un quart d'heure de la pause avant que l'ancien Toulonnais y aille de son doublé cinq minutes plus tard. Grâce à une dernière pénalité de son buteur, la Section Paloise a atteint la pause avec 22 longueurs d'avance. Une situation qui s'est encore améliorée quand, à la 58eme minute, Marcos Kremer a été expulsé pour un contact au niveau de la tête de Zack Henry. Mais, au lieu de démobiliser les « Soldats Roses », ce carton rouge les a relancés. Harry Glover a lancé les hostilités à l'entame du dernier quart d'heure avant d'être imité par J.J. van der Mescht à sept minutes de la fin de la rencontre. Une pénalité de Joris Segonds a permis de ramener le Stade Français Paris dans la fenêtre du bonus défensif mais ce n'était pas encore terminé. Sur la dernière action, après une chandelle d'Arthur Coville, Harry Glover a récupéré le ballon puis s'est joué de la défense paloise pour égaliser. Joris Segonds, en coin, n'a pas tremblé sur la transformation pour donner la victoire aux Parisiens (29-31). Un deuxième succès de suite qui permet au club de la Capitale de pointer provisoirement à la deuxième place. Pau, battu pour la quatrième fois de suite, reste avant-dernier du classement.

Perpignan - Clermont

Perpignan, pour sa part, reste lanterne rouge après avoir concédé une deuxième défaite de suite lors de la réception de Clermont. Une rencontre qui a mis beaucoup de temps à trouver son rythme et qui a tout d'abord été marquée par l'indiscipline des Catalans. Anthony Belleau n'a pas eu de scrupules à en tirer parti avec deux pénalités réussies dans les huit premières minutes de la rencontre. Tristan Tedder a alors répliqué pour débloquer le compteur de l'USAP mais les joueurs de Patrick Arlettaz se sont une nouvelle fois mis à la faute sur un plaquage limite de Piula Faasalele sur Yohan Beheregaray. Anthony Belleau a alors rétabli l'écart de six points peu avant le quart d'heure de jeu. Le score n'a alors plus bougé jusqu'à la mi-temps malgré deux cartons jaunes pour les Perpignanais. Lucas Bachelier a quitté la pelouse dix minutes à la moitié du premier acte, payant l'accumulation de fautes de ses coéquipiers. Juste avant le retour aux vestiaires, Seilala Lam a été sanctionné pour un en-avant volontaire visant à stopper une attaque auvergnate. Entre-temps, Sébastien Vahaamahina côté ASM et Siosiua Halanukonuka ont dû céder leurs places sur blessures. A peine les deux équipes revenues sur la pelouse d'Aimé-Giral qu'Anthony Belleau a poursuivi son sans-faute au pied avec une quatrième pénalité réussie, cette fois à 25 mètres en face des poteaux. L'ancien Toulonnais a récidivé peu après l'heure de jeu, mettant plus que jamais Clermont à l'abri d'un retour de flamme catalan. Un succès des Jaunards qu'un ancien Perpignanais a confirmé à dix minutes de la sirène. Après un ballon porté, Bautista Delguy a été décalé sur l'aile droite pour aller à l'essai. Il n'en fallait pas plus pour réveiller l'USAP et son capitaine Mathieu Acebes. Forçant le passage après un ruck, l'ailier perpignanais a surpris la défense clermontoise pour aller marquer l'essai de l'honneur. Clermont repart de l'avant avec ce succès (10-20) qui lui permet de monter sur le podium provisoire.

Castres - Bayonne

Le Stade Pierre-Fabre est toujours imprenable. Bayonne s'est à son tour cassé les dents sur Castres à l'issue d'un match animé et incertain. L'entame de match a vu les buteurs se mettre en lumière avec deux réussites pour Benjamin Urdapilleta et autant pour Gaëtan Germain. A un quart d'heure de la pause, Andrea Cocagi a fait se lever les supporters castrais avec le premier essai de la rencontre mais, après une nouvelle pénalité de part et d'autre, Kaminieli Rasaku a remis les deux équipes à égalité au moment de rejoindre les vestiaires. L'Aviron Bayonnais a très vite pris l'avantage au tableau d'affichage grâce à une quatrième pénalité de Gaëtan Germain mais le carton jaune reçu par Kaminieli Rasaku après un en-avant volontaire pour empêcher un essai castrais a changé la donne. En effet, l'arbitre a logiquement accordé un essai de pénalité au CO avant que Benjamin Urdapilleta n'ajoute trois points de plus sur pénalité puis sur un drop parfaitement réalisé. Grégory Patat a alors lancé Camille Lopez pour essayer d'inverser la tendance. Toutefois, les seuls points inscrits par l'Aviron dans les 25 dernières minutes sont venus d'une pénalité de Maxime Machenaud à l'approche du dernier quart d'heure. Une cinquième pénalité de Benjamin Urdapilleta a devancé de peu le troisième essai castrais signé Geoffrey Palis, qui est venu conclure la rencontre. Avec ce succès (39-22), Castres remonte au sixième rang du classement quand Bayonne, toujours sur courant alternatif, est provisoirement neuvième.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.