Top 14 (J7) : Le LOU ne s'arrête plus, le Racing tenu en échec

Top 14 (J7) : Le LOU ne s'arrête plus, le Racing tenu en échec©Media365
A lire aussi

Nicolas Kohlhuber, publié le samedi 12 octobre 2019 à 23h12

Lyon a enchaîné un septième succès consécutif depuis le début de la saison de Top 14. C'est Pau qui en a fait les frais ce samedi (27-8). Le Stade Rochelais se replace en battant Brive avec le bonus offensif (41-17). Le Racing 92 n'a pas réussi à battre Agen (27-27).

Le LOU n'est pas rassasié 

Lyon est le leader incontesté de ce début de saison de Top 14. Face à Pau, le LOU a enchaîné un septième succès en autant de match (27-8). Et dès le début du match, les Lyonnais ont voulu affirmer leur statut de patron. A la deuxième minute de jeu, Wulf a marqué un essai. Si Votu lui a répondu en offrant cinq points à la Section Paloise avant la pause, Doussain avait déjà fait la différence grâce à son jeu au pied très efficace. Il a passé cinq pénalités avant de transformer un essai de Couilloud en seconde période. Un essai qui a eu lieu alors que les deux équipes évoluaient à 14 après les cartons jaunes de Chiocci et Adriaanse. Les Lyonnais n'ont pas été impressionnants mais ils ont encore une fois fait preuve d'une incroyable efficacité. La recette des champions.

La Rochelle sort la grand voile

La Rochelle se replace parmi les virtuels barragistes en triomphant de Brive. Face à une équipe qui n'arrive pas à s'imposer à l'extérieur, les coéquipiers ont profité du soutien d'un stade Marcel-Deflandre à guichets fermés pour s'imposer avec le bonus offensif (41-17). C'est en deuxième période que les Maritimes ont fait la différence. Durant le premier acte où Hervé et West ont eu la part belle pour exploiter au pied des pénalités, chaque équipe a marqué un essai : Less pour les Brivistes et Vito pour La Rochelle. Les Rochelais n'ont pas encore réussi à faire l'écart. Mais après trois nouveaux points inscrits par Hervé, ils ont réagi. Et avec autorité. Sur les 30 dernières minutes du match, les coéquipiers de Pierre Bougarit ont marqué trois essais grâce à Vito, Retiere et West. Ce dernier s'est chargé de tous les transformer pour donner encore un peu plus d'ampleur au score final.

Le Racing accroché 

La pelouse de la U Arena n'est pas affectée par les conditions automnales mais le Racing 92 y a laissé filé une victoire. Contre Agen, les Franciliens ont été surpris par de vaillants Agenais. Dans un début de match où Iribaren a rapidement donné six points d'avance aux Racingmen, Imhoff s'est vu un essai refusé à cause d'un en-avant de son buteur. C'est finalement Dupichot qui a profité d'un service d'Andreu pour aplatir en coin alors que Lagarde venait de débloquer le compteur du SUA. Les hommes de Laurent Labit étaient alors en très bonne posture. Mais juste avant la pause, Tolot a profité d'un ballon relâché sur sa ligne par Imhoff pour aplatir et réduire le score. De quoi relancer le match. Car malgré l'essai de Le Guen à la reprise, la deuxième période a été largement en faveur des Lot-et-Garonnais. Ils ont pu compter sur Lagarde qui était plus fiable qu'Iribaren au pied et sur les essais de Decron et Taulagi pour prendre les devants à sept minutes de la sirène. Et pour piquer au vif le club francilien. Poussé dans ses derniers retranchement, le SUA a manqué de discipline en fin de match. Suffisant pour permettre à Gilbert d'égaliser mais pas assez pour qu'Hidalgo-Clyne offre la victoire aux siens. Après la fin du temps réglementaire, il a manqué de peu une pénalité de plus de quarante mètres. Un échec synonyme de match nul et de coup d'arrêt pour le Racing alors que les Agenais célébrait un véritable exploit.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.