Top 14 (J6) : Bayonne fait tomber La Rochelle, Toulon et le Stade Français Paris impitoyable, le Racing 92 assure

Top 14 (J6) : Bayonne fait tomber La Rochelle, Toulon et le Stade Français Paris impitoyable, le Racing 92 assure©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le samedi 08 octobre 2022 à 18h56

Alors que Bayonne a conservé son invincibilité à domicile en dominant La Rochelle, Toulon et le Stade Français se sont offert une victoire très large sur leur pelouse. Le Racing 92, quant à lui, a pris la mesure de Pau sur le tard.



Bayonne - La Rochelle

L'Aviron va commencer à sérieusement faire peur ! Après le Racing 92 et Bordeaux-Bègles, c'est La Rochelle qui est venu se casser les dents sur la formation bayonnaise ! Devant leur public du Stade Jean-Dauger, les Basques ont une nouvelle fois fait tomber un « gros ». Pourtant, les champions d'Europe ont très vite jeté un froid avec l'essai de Yoan Tanga sur ballon porté dès la 6eme minute. Toutefois, Sireli Maqala a profité d'une passe volleyée de Camille Lopez pour aplatir en coin. L'Aviron a alors traversé une période de turbulences avec le carton jaune pour Pascal Cotet au quart d'heure de jeu pour avoir empêché les Rochelais de jouer rapidement une pénalité. Dans la foulée, Dillyn Leyds a redonné l'avantage aux Maritimes. Gaëtan Germain lui a alors répondu deux fois en quatre minutes pour donner cinq longueurs d'avance à l'Aviron à la pause. Dès la reprise, l'arrière bayonnais a bonifié ce qui est désormais un classique, la passe au pied de Camille Lopez. Dans la foulée, Guillaume Martocq a assommé La Rochelle avec un deuxième essai en deux minutes. Gaëtan Germain a ajouté trois points au pied neuf minutes après la reprise. Ronan O'Gara a alors ouvert son banc pour relancer son équipe. Une réaction qui s'est fait attendre très longtemps. Ce n'est qu'à sept minutes de la sirène que Pierre Bourgarit a pu récupérer son lancer en touche après un contre et aller seul à l'essai en coin. Une dernière pénalité de Gaëtan Germain permet à Bayonne de dominer très nettement La Rochelle (29-13) et de poursuivre son beau début de saison. Les Maritimes, quant à eux, concèdent une deuxième défaite en trois matchs et ne profitent pas du revers concédé par Montpellier.

Toulon - Brive

Jeremy Davidson se doutait que cela pouvait arriver. Pour le déplacement à Toulon, l'entraîneur de Brive a aligné une équipe revue et corrigée en raison de nombreuses absences. Le résultat a été un non-match du CAB et une très lourde défaite sur la pelouse du Stade Mayol. Un festival offensif du RCT qui a mis moins de deux minutes à commencer et a été lancé par... Cheslin Kolbe ! Après de longs mois d'absence, l'ailier sud-africain est allé conclure en force une longue séquence de possession toulonnaise. Le cauchemar briviste s'est poursuivi avec deux autres essais avant la fin du premier quart d'heure. Tout d'abord, Waisea a été parfaitement servi par Benoît Paillaugue après une remontée de balle des avants du RCT. L'ancien Parisien a fait fi de la défense du CAB pour aplatir. Deux minutes plus tard, Duncan Paia'aua a fait de même. Après une longue remontée de balle signée Gaël Dréan, le centre australien a été envoyé à l'essai face à une défense corrézienne désorganisée. Un début de match tonitruant qui a alors été suivi par 25 minutes moins intense et un score inchangé jusqu'à la mi-temps. Mais, dès le retour sur la pelouse, la situation briviste s'est aggravée. Pour une obstruction sur Cheslin Kolbe, qui tentait de récupérer une chandelle et a chuté sur la tête, Paul Abadie a reçu un carton rouge direct. Une supériorité numérique dont Charles Ollivon a très vite profité, se montrant opportuniste en jouant vite une pénalité à cinq mètres, piégant ainsi la défense de Brive. Dix minutes après la reprise, Facundo Isa a écopé d'un carton jaune, payant la multiplication de fautes par le RCT. Le rééquilibrage des forces pour dix minutes n'a pas permis à Brive de débloquer son compteur. Pire encore, Aymeric Luc a corsé l'addition avec le cinquième essai du RCT. Il a été imité par Waisea à un quart d'heure du terme de la rencontre. Sur la dernière action, Sergio Parisse a bien suivi une percée de Gaël Dréan pour aplatir le septième et dernier essai de Toulon. Les Varois s'imposent (47-0) et s'installent au deuxième rang du classement. Brive, battu pour la troisième fois en quatre matchs, perd encore du terrain.

Stade Français Paris - Perpignan

Les joueurs parisiens avaient un message à faire passer. Alors que le staff du club de la Capitale est sur la sellette face aux rumeurs d'arrivée de Laurent Labit et Karim Ghezal après la Coupe du Monde, le Stade Français Paris a fait passer une bien mauvaise fin d'après-midi à Perpignan. Dès la 3eme minute, Sefanaia Naivalu a donné le ton après une passe sautée de Léo Barré. Dans la foulée, Jake McIntyre a inscrit les trois premiers points de l'USAP... mais aussi les trois derniers dans cette rencontre. Sur l'action suivante, Giorgi Melikidze a enfoncé le clou entre les poteaux. Le pilier géorgien y est allé de son doublé neuf minutes plus tard, aplatissant en force. Sur la relance, Lucas Velarte a reçu un carton rouge pour un plaquage à l'épaule sur Giovanni Habel-Küffner. Un handicap de plus pour une valeureuse équipe de Perpignan. Sekou Macalou à la demi-heure de jeu puis Paul Gabrillagues juste avant la pause ont consolidé la domination parisienne, l'écart montant à 30 points. Six minutes après la reprise, Kylan Hamdaoui a relancé la machine après avoir récupéré une relance au pied de Jake McIntyre et percé la défense catalane. Gonzalo Quesada a alors fait tourner son effectif, tout comme le banc de l'USAP. J.J. van der Mescht a donné encore plus d'ampleur au score peu avant l'heure de jeu tout en puissance. Le deuxième-ligne sud-africain y est allé de son doublé à dix minutes de la pause, sortant du maul pour inscrire le huitième et dernier essai du Stade Français Paris. Les joueurs de la Capitale s'imposent de manière très large (52-3) et mettent fin à une série de deux défaites de suite. Perpignan, de son côté, retombe dans ses travers après avoir remporté ses deux derniers matchs, pointant à l'avant-dernière position.

Racing 92 - Pau

Le Racing 92, pour sa part, a retrouvé des couleurs face à une équipe de Pau plus que jamais lanterne rouge. Mais rien n'a été simple pour les joueurs de Laurent Travers. En effet, les Palois se sont montrés valeureux en première période et seule leur indiscipline a permis aux Franciliens de débloquer leur compteur. Après un écran de Jordan Joseph peu avant le quart d'heure de jeu, Finn Russell a ouvert le score sur pénalité avant de creuser l'écart à la demi-heure de jeu après une faute au sol de Beka Gorgadze. Entre-temps, l'Ecossais a manqué une fois la cible. A cinq minutes de la pause, Thibaukt Daubagna a permis à la Section de réduire l'écart à la suite d'une faute au sol de Gaël Fickou, permettant aux Béarnais de rejoindre leur vestiaire avec seulement trois points de retard. Le buteur palois a très rapidement égalisé après le retour sur la pelouse de la Paris-La Défense Arena. Toutefois, Clément Laporte a laissé la Section à quatorze pour dix minutes après avoir commis une faute d'antijeu à la suite d'une interception ratée. Finn Russell n'a pas manqué l'occasion de redonner l'avantage aux Ciel-et-Blanc avant de voir Clément Mondinat manquer la cible pour Pau à l'heure de jeu. Dans la foulée, Finn Russell n'a pas laissé passer sa chance après une faute au sol de Rémi Sénéca, ce qui a lancé la fin du match du Racing 92. Après un jeu au pied de l'Ecossais, Clément Mondinat a manqué de peu l'interception et remis involontairement le ballon dans les mains de Christian Wade. L'Anglais a profité du cadeau pour aplatir son premier essai. A six minutes de la sirène, le capitaine Gaël Fickou a célébré son retour avec un essai après un ballon de récupération. L'essai d'Eoghan Barrett sur l'action suivante restera anecdotique. Le Racing 92 se remet dans le sens de la marche avec cette victoire (26-13) quand Pau, battu pour la troisième fois de suite, semble perdre pied.

TOP 14 / 6EME JOURNEE
Samedi 8 octobre 2022
Castres - Montpellier : 26-13
Bayonne - La Rochelle : 29-13
Racing 92 - Pau : 26-13
Toulon - Brive : 47-0
Stade Français Paris - Perpignan : 52-3
21h05 : Toulouse - Clermont

Dimanche 9 octobre 2022
21h05 : Lyon - Bordeaux-Bègles

Vos réactions doivent respecter nos CGU.