Top 14 (J4) : Bayonne s'impose à domicile face au Stade Français Paris

Top 14 (J4) : Bayonne s'impose à domicile face au Stade Français Paris©Panoramic, Media365

Mathieu Warnier, Media365, publié le dimanche 29 octobre 2023 à 16h03

Dernière équipe invaincue en Top 14, le Stade Français Paris a concédé sur la pelouse de Bayonne sa première défaite de la saison (16-3).



Les huit semaines de pause n'ont pas fait du bien au Stade Français Paris. Invaincu lors des trois premières journées du Top 14 disputées avant la Coupe du Monde, le club de la Capitale est reparti de Bayonne avec une défaite dans les poches à l'occasion de l'affiche d'ouverture de la 4eme journée. Une rencontre qui a démarré plutôt bien pour les Parisiens qui, sur la première action de la rencontre, ont vu Arthur Iturria être pris par la patrouille en position de hors-jeu. Sans trembler, Joris Segonds a inscrit les trois premiers points sur la pénalité placée en coin sur la droite des poteaux. Mais le match du futur demi d'ouverture de l'Aviron Bayonnais n'aura duré qu'un peu moins de trois minutes. Heurté au niveau de la tête par le genou de Guillaume Martocq en allant au sol, Joris Segonds est resté sonné sur la pelouse du Stade Jean-Dauger, visiblement victime d'une commotion cérébrale. Le staff médical du Stade Français Paris a alors pris toutes les précautions nécessaires pour évacuer son joueur sur civière en toute sécurité. Les nouvelles à son sujet sont plutôt rassurantes et Joris Segonds a même quitté la pelouse en applaudissant ses futurs supporters pour les remercier de leur soutien. Léo Barré est alors entré en jeu aux côtés de Rory Kockott au sein de la charnière parisienne.

Bayonne n'a pas eu à forcer son talent

Dans la foulée de la reprise, ce dernier a eu l'opportunité de doubler la mise pour le club de la Capitale mais l'ancien Castrais a manqué la cible, trouvant le poteau gauche. A partir de là, les joueurs de l'Aviron ont pris le contrôle des opérations mais la réussite n'a pas été au rendez-vous. Le drop manqué depuis les 22 mètres par Camille Lopez en a été le témoin. C'est finalement à cinq minutes de la pause que les Basques ont fait craquer la défense du Stade Français Paris. Après avoir vu Swan Cormenier échouer à aplatir en sortie d'un ballon porté, c'est Facundo Bosch qui a fait vibrer le public bayonnais. L'arbitre étant revenu à une pénalité pour l'Aviron, la touche a permis la mise en route d'un nouveau maul qui a fini par tout renverser sur son passage jusqu'à l'en-but. En coin, Camille Lopez a passé la transformation avant d'inscrire trois autres points juste avant le retour aux vestiaires sur pénalité. Dès la reprise, les deux équipes ont lancé du sang frais mais cela n'a rien changé pour le club de la Capitale, qui est passé à côté de son match. Remettant sous pression la défense parisienne, les Bayonnais ont été très proche de trouver la faille huit minutes après la reprise.

Les Parisiens méconnaissables

Toutefois, Rory Kockott s'est interposé en faisant un en-avant que les arbitres n'ont pas considéré comme volontaire après recours à l'arbitrage vidéo. La pénalité consécutive à la faute du numéro 9 parisien a offert trois points de plus à Camille Lopez, qui a alors donné dix longueurs d'avance à l'Aviron à l'entame de la dernière demi-heure. Les remplacements se sont alors multipliés, nuisant au rythme de la rencontre. A l'heure de jeu, après une nouvelle faute parisienne, Camille Lopez n'a pas hésité à prendre les points, trouvant sans difficulté la cible alors qu'ilé tait face aux poteaux. Face à une équipe parisienne loin d'être brillante ce dimanche, les joueurs de Grégory Patat ont poussé pour essayer d'inscrire les deux essais les séparant du bonus offensif malgré la pluie qui a rendu les conditions de jeu plus compliquées. Toutefois, à l'orgueil, le club de la Capitale a tenu bon. Le score n'a ainsi pas bougé et Bayonne s'offre une deuxième victoire en deux matchs à domicile cette saison (16-3), la 21eme de suite devant son public, effaçant les deux revers concédé loin de leurs bases avant la pause liée à la Coupe du Monde. Pour le Stade Français Paris, cette première défaite de la saison fragilise la première place qui était la leur au moment de mettre le Top 14 sur pause.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.