Top 14 (J22) : Victoire écrasante du Racing 92 face au Stade Français Paris

Top 14 (J22) : Victoire écrasante du Racing 92 face au Stade Français Paris©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le dimanche 03 avril 2022 à 22h52

Accroché en première période, le Racing 92 a haussé le ton au retour des vestiaires pour infliger une défaite mémorable au Stade Français Paris (53-20) alors que les deux équipes vont s'affronter à deux reprises en Champions Cup dans les semaines à venir.



Le Racing 92 remporte le premier acte de la trilogie. Avant de retrouver le Stade Français Paris dans un duel aller-retour lors des huitièmes de finale de la Champions Cup, le club du président Jacky Lorenzetti a infligé une véritable correction à celui de la Capitale. Pourtant, la première période n'avait absolument pas laissé croire à un tel résultat dans cette affiche de clôture de la 22eme journée du Top 14, dédiée aux derbys et autres rivalités régionales. Alors que Nicolas Sanchez a ouvert très tôt le score sur pénalité, la réponse des Racingmen a été immédiate. Max Spring s'est joué de la défense parisienne avant de combiner avec Maxime Machenaud, stoppé juste avant d'entrer dans l'en-but. Cedate Gomes Sa est alors intervenu pour forcer le passage et aplatir le premier essai de la rencontre. Les deux buteurs se sont ensuite mis en avant, Maxime Machenaud répondant à la deuxième réussite de Nicolas Sanchez, avant que le Stade Français Paris ne reprennent la main au score sur un coup du sort. A l'initiative de l'action, ayant percé le rideau défensif du Racing 92, Lester Etien a profité d'un contre favorable sur une ouverture au pied à ras-de-terre d'Arthur Coville pour inscrire le premier essai de sa formation au quart d'heure de jeu. Les deux équipes ont alors tenté de trouver la faille.

Le Racing 92 maladroit puis euphorique

Le Racing 92 a cru à l'essai à la 20eme minute quand, sur une interception, Finn Russell a accéléré avant de servir sur un plateau Juan Imhoff. Toutefois, l'Argentin a été repris in extremis par Sefanaia Naivalu qui, sur le plaquage, a provoqué un en-avant de son adversaire. Ce n'était toutefois que partie remise pour les Ciel-et-Blanc. A quatre minutes de la mi-temps, Teddy Thomas a pu accélérer après une récupération de balle de ses coéquipiers pour aller aplatir et donner deux points d'avance à son équipe à la mi-temps, Maxime Machenaud laissant cinq points en route, manquant la transformation puis une pénalité après la sirène. Le demi de mêlée du Racing 92 a cédé sa place à Nolann Le Garrec dès la reprise et a donc assisté en spectateur au doublé de Teddy Thomas, qui a parfaitement lancé le deuxième acte de cette rencontre. Lancé par ce même Nolann Le Garrec après un ballon porté, l'ailier a jonglé avec la ligne de touche pour aller à l'essai. L'entame de deuxième période a été très compliquée pour les Parisiens, qui ont subi les coups de boutoir de leurs adversaires et ont craqué. Après une pénalité signée Nolann Le Garrec, Wenceslas Lauret a corsé l'addition avec opportunisme. Le troisième-ligne a conclu une action initiée par une pénalité jouée rapidement par Finn Russell, qui s'est transformée en passe au pied vers Teddy Thomas. Récupérant alors le ballon, Wenceslas Lauret n'a plus eu qu'à aplatir.

Le Stade Français Paris encore à l'arrêt

Gonzalo Quesada a alors multiplié les changements pour relancer son équipe, sans résultat. A l'heure de jeu, Baptiste Chouzenoux a fait se lever le public de la Paris-La Défense Arena au terme d'une longue séquence de possession, forçant le passage dans la défense parisienne. C'est alors que le Stade Français Paris a relevé la tête grâce à Léo Barré. Le jeune centre est venu conclure une action dérivant d'un ballon récupéré sur lequel Arthur Coville a su trouver le bon espace pour lancer son jeune coéquipier. Malgré une large avance, le Racing 92 n'a pas coupé son effort, comme s'il voulait marquer au fer rouge son adversaire avant les joutes européennes. A l'entame du dernier quart d'heure, Wenceslas Lauret s'est offert un doublé à la conclusion d'une action au long cours. Maladroit en première période, Juan Imhoff s'est repris quatre minutes plus tard. Lancé par Gaël Fickou sur un jeu au pied à ras-de-tere, l'Argentin s'est montré plus prompt que James Hall pour aplatir le septième et dernier essai de son équipe avant d'être ovationné par le public francilien, qui a clamé son nom. Avec cette très ample victoire bonifiée (53-20), le Racing 92 remonte au sixième rang, à un point de Toulouse et deux du duo formé par La Rochelle et Castres. Les Parisiens, quant à eux, chutent pour la deuxième fois de suite et ne sont pas encore à l'abri dans la course au maintien.

TOP 14 / 22EME JOURNEE
Samedi 2 avril 2022
Castres - Toulouse : 19-13
Clermont - Brive : 41-10
Biarritz - Pau : 19-42
Lyon - Toulon : 10-43
Perpignan - Montpellier : 13-23
Bordeaux-Bègles - La Rochelle : 15-16

Dimanche 3 avril 2022
Racing 92 - Stade Français Paris : 53-20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.