Top 14 (J21) : Montpellier poursuit sa remontée, l'UBB assure le minimum, Grenoble se rapproche d'Agen

Top 14 (J21) : Montpellier poursuit sa remontée, l'UBB assure le minimum, Grenoble se rapproche d'Agen©Media365

Mathieu WARNIER, publié le samedi 06 avril 2019 à 20h04

Alors que Bordeaux-Bègles s'est imposé sans briller face à Perpignan, Agen s'est incliné à Montpellier et voit Grenoble, tombeur du Stade Français, revenir à cinq longueurs.

Bordeaux-Bègles - Perpignan : 31-15

Le chemin de croix continue pour Perpignan. En déplacement sur la pelouse du Stade Chaban-Delmas, les Catalans ont subi leur 19eme défaite en 21 journées cette saison. Mais il a fallu attendre le quart d'heure de jeu pour voir Bordeaux-Bègles prendre nettement le contrôle du match. Après deux pénalités signées Baptiste Serin dans les dix premières minutes, Seta Tamanivalu a débloqué le compteur sur un mouvement lancé par Nans Ducuing et Semi Radradra. L'arrière de l'UBB a doublé la mise six minutes plus tard pour donner 18 points d'avance aux Girondins mais les Perpignanais n'étaient pas décidés à tomber les armes à la main. Eroni Sau a ouvert la marque pour l'USAP à dix minutes du terme de la rencontre avant qu'Enzo Selponi n'ajoute trois points. Le début du deuxième acte s'est révélé très calme sauf une pénalité de Baptiste Serin. Ce n'est qu'à 25 minutes de la fin que Shahn Eru a redonné vie au match, ramenant Perpignan à six longueurs. Alors que Geoffrey Cros a pensé avoir scellé le sort de la rencontre, les cartons jaunes reçus par Alexandre Roumat et Ulupano Seuteni en fin de match ont ouvert des espaces dont Eric Sione a profité pour réduire l'écart en fin de match (31-22). Un service minimum et quatre points qui permettent aux Girondins de revenir à hauteur du Racing 92 et de mettre la pression sur Castres avant son match face à La Rochelle.

Grenoble - Stade Français Paris : 21-17

Les Parisiens pourront regretter leur indiscipline. Car si Grenoble est allé chercher les quatre points de la victoire dans cette rencontre, c'est en large partie grâce aux opportunités offertes par les joueurs d'Heyneke Meyer. La première période s'est résumée à un duel de buteur largement en faveur de Gaëtan Germain. L'ouvreur du FCG a trouvé la cible à quatre reprises, Nicolas Sanchez ne se voyant offrir qu'une seule chance pour réduire l'écart. Dans les premiers instants de la deuxième période, le buteur isérois a rajouté trois points mais c'est alors que le Stade Français Paris a enfin su mettre en difficulté la défense adverse. Peu après l'heure de jeu, Sekou Macalou a forcé le coffre-fort mais les soucis d'indiscipline n'ont pas été corrigés et Gaëtan Germain a quasiment effacé cet essai dans les dix dernières minutes. Les Parisiens n'ont pas cessé de presser et, grâce à une belle feinte de passe en sortie de regroupement, Piet van Zyl a rapproché son équipe à quatre longueurs mais le réveil a été trop tardif. Suite à un acte d'antijeu de Sekou Macalou, Gaëtan Germain aurait pu priver du bonus offensif les Parisiens mais son seul échec du match aura eu lieu à la dernière seconde (21-17). Avec ces quatre points, et la défaite d'Agen, Grenoble fait un très bon coup dans la lutte pour le maintien, revenant à cinq longueurs du SUA. Pour le Stade Français Paris, cette défaite éloigne un peu plus le Top 6.

Montpellier - Agen : 33-17

Alors que leur fin de saison était annoncée sans grand enjeu, Montpellier pourrait encore croire à une place en phases finales. Face à Agen, les Montpelliérains n'ont pas laissé le doute s'emparer de leurs esprits. Louis Picamoles n'a eu besoin que de quatre minutes pour lancer la machine héraultaise. Timoci Nagusa a corsé l'addition peu avant le quart d'heure de jeu pour confirmer l'entame de match manquée des Agenais. La sortie pour dix minutes du deuxième marqueur d'essai du MHR après 20 minutes de jeu n'a pas changé la donne, bien au contraire. Malgré l'infériorité numérique, Louis Picamoles a montré l'exemple et offert provisoirement le bonus offensif au club montpelliérain. Après une première mi-temps où ils n'ont pas su marquer le moindre point, les joueurs du SUA se sont relancés grâce à la botte de Léo Berdeu. Si Yvan Reilhac a lancé la deuxième mi-temps du MHR, les Héraultais ont connu un trou d'air long de cinq minutes. Facundo Bosch puis Julien Hériteau ont inscrit coup sur coup deux essais alors que Paul Willemse a rejoint le banc pour dix minutes entre les deux. Ayant perdu le bonus offensif suite à ce coup de mou, les Montpelliérains ont poussé en fin de match et n'ont été récompensés qu'à cinq minutes de la sirène par ce même Paul Willemse. Une victoire à cinq points (33-17) qui permet à Montpellier de revenir à cinq longueurs de Lyon, du Racing 92 et de Castres, qui occupent les trois dernières places qualificatives pour les phases finales mais qui doivent encore jouer dans cette 21eme journée. Pour Agen, cette défaite et l'absence de bonus offensif est donc une mauvaise nouvelle avec Grenoble qui revient à cinq longueurs et peut continuer à espérer le maintien.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.