Top 14 (J2) : Le bilan

Top 14 (J2) : Le bilan©Media365
A lire aussi

Lucas Bertolotto, publié le lundi 04 septembre 2017 à 08h43

Clermont a clôturé la deuxième journée de Top 14 par une victoire dimanche. Voici ce qu'il faut retenir de ce week-end entre les défaites à l'extérieur, les nombreux cartons et les déclarations d'après-match.

Aucune victoire à l'extérieur n'a été enregistrée ce week-end pour la première fois de la saison...mais sûrement pas la dernière. Montpellier a cartonné contre Oyonnax (37-6) et s'offre son second promu en deux rencontres. Lyon aussi a obtenu son deuxième succès, cette fois contre Brive (29-14). Les Lyonnais se retrouvent à deux longueurs du leader montpellierain. Le Stade Français, Castres et Clermont se sont rassurés en signant leur première victoire de la saison respectivement contre La Rochelle, Bordeaux et Toulon. Pour la Section Paloise qui jouait une deuxième fois à l'extérieur, pas de surprise. Battus 23-19 à Toulouse les Béarnais pointent à la treizième place du Top 14 juste devant Brive, pire élève pour le moment avec zéro point.
Treize cartons jaunes et un carton rouge
Le Matmut Stadium et l'Altrad Stadium sont les deux seuls stades qui sont restés vierges en avertissements ce week-end. Sur toutes les autres pelouses de Top 14, l'indiscipline et l'agressivité ont pris l'ascendant sur le jeu. Toulouse, Pau, Toulon, La Rochelle et Bordeaux ont récolté deux cartons jaunes respectifs, de quoi énerver Yann Lesgourgues le demi de mêlée de l'UBB « On a eu trop de déchets techniques. Et quand l'indiscipline s'est ajoutée, ça devenait très compliqué. » Du côté du Racing 92, Tuitavake a directement reçu un carton rouge.
Des sorties médiatiques dont les rugbymen ont le secret
Patrice Collazo, le manager de La Rochelle, n'a pas caché sa colère après la défaite au Stade Français : « Je pense qu'on s'est vus un peu trop beaux après le match de Brive. Au rugby, avant de parler de tout, c'est une histoire d'attitude. » Jacky Lorenzetti, le président du Racing 92, était mécontent du match de ses joueurs à Agen : « Malgré tout le respect qu'on doit à Agen, on devait faire mieux et on n'a pas vu une grande équipe du Racing. C'est quasiment une faute professionnelle. » Pour finir, Louis Picamoles n'était, lui, pas satisfait de sa propre prestation : « Je vais devoir vite me mettre au boulot pour rattraper le retard et apporter beaucoup plus à l'équipe ».

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU