Top 14 (J2) : Bayonne fait chuter le Racing 92, Castres domine le Stade Français Paris, Clermont et Brive débloquent leur compteur

Top 14 (J2) : Bayonne fait chuter le Racing 92, Castres domine le Stade Français Paris, Clermont et Brive débloquent leur compteur©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le samedi 10 septembre 2022 à 19h02

Dominé en première période, Bayonne a su inverser la tendance pour l'emporter face au Racing 92. Castres, solide en première période, a tenu bon pour s'imposer contre le Stade Français Paris. Clermont a réagi face à Pau alors que Brive est allé cherche un succès précieux à Perpignan.


Bayonne - Racing 92

Bayonne n'a pas manqué sa première à domicile ! De retour dans l'élite, l'Aviron a fait passer une mauvaise fin d'après-midi au Racing 92 sur sa pelouse de Jean-Dauger. Les joueurs de Grégory Patat n'ont eu besoin que de sept minutes pour faire rugir de plaisir leur supporters avec le premier essai signé Facundo Bosch. Toutefois, alors que Gaëtan Germain a vu Nolann Le Garrec lui répondre au pied avec deux pénalités réussies avant un échec de chaque côté, ce sont les joueurs du Racing 92 qui ont fini le premier acte en trombe. Récupérant le ballon dans ses 22 mètres, Enzo Benmegal a remonté tout le terrain en contre pour relancer son équipe. Puis, juste avant la pause, c'est Finn Russell qui a bonifié une percée en sortie de mêlée signée Nolann Le Garrec pour permettre aux Franciliens de virer en tête de dix points à la pause. Toutefois, le deuxième acte a longtemps été en faveur des Bayonnais. Peu avant l'heure de jeu, l'Aviron est allé deux fois à dame. C'est tout d'abord Thomas Ceyte qui a forcé le passage au près pour aplatir. Trois minutes plus tard, sur un jeu au pied distillé par Camille Lopez sur un ballon de récupération à cinq mètres de l'en-but, Teiva Jacquelain a été trouvé et a pu aplatir sans opposition. La fin de match a vu Gaëtan Germain ajouter neuf points au pied mais c'est le Racing 92 qui a fini sur une bonne note. Alors que Maxime Baudonne a laissé son équipe à quatorze, Antoine Gibert est venu conclure une action initiée sur une touche jouée rapidement par Max Spring et Nolann Le Garrec. Un baroud d'honneur insuffisant pour arracher le bonus défensif alors que Bayonne s'impose (31-25) pour lancer sa saison.

Castres - Stade Français Paris

Après un faux-départ sur la pelouse du Racing 92, le vice-champion de France a assuré à domicile. En effet, Castres a pris le meilleur sur le Stade Français Paris grâce notamment à un feu d'artifice offensif en première période. Dès les dix premières minutes, entre deux pénalités de Julien Dumora, Geoffrey Palis a aplati le premier essai de la rencontre en coin après avoir été parfaitement décalé par Andrea Cocagi. Les Parisiens n'ont pas été sans réagir avec Nemo Roelofse qui a percé le rideau défensif castrais peu après le quart d'heure de jeu. Si les buteurs se sont alors mis en évidence à une reprise, ce sont les hommes de Pierre-Henry Broncan qui ont frappé fort avant de retrouver leur vestiaire. Tout d'abord, Andrea Cocagi est venu conclure une longue séquence de possession puis Vilimoni Botitu a donné plus d'ampleur à l'avantage du CO après avoir vu les Parisiens se tromper à la réception d'un ballon joué au pied, qui a alors été récupéré par Filipo Nakosi. Avec 20 points d'avance à la pause, les Castrais ont pu voir venir mais ont surtout été absolument muets en deuxième période. Six minutes après la reprise, Sefanaia Naivalu a fait passer un frisson dans les travées du Stade Pierre-Fabre en aplatissant après une passe après-contact de Kylan Hamdaoui. Toutefois, les joueurs de Gonzalo Quesada n'ont pu inscrire que trois points ensuite, par la botte de Joris Segonds en fin de match. Castres se lance avec un net succès à domicile (30-20) quand le Stade Français Paris n'a pas su surfer sur sa bonne entame de saison.

Clermont - Pau

Battus le week-end dernier par le Stade Français Paris, les Jaunards avaient à cœur de se reprendre lors de la réception de Pau. Une rencontre qui a tout d'abord vu les buteurs se mettre en avant dans les 20 premières minutes. Après deux réussites d'Anthony Belleau, Zack Henry s'est chargé de remettre la Section à hauteur. Les Clermontois ont alors commencé à mettre en difficulté la défense béarnaise. Alivereti Raka a frappé le premier en conclusion d'une action rondement menée. Ensuite, après avoir vu l'arbitre lui refuser un doublé car le ballon n'a pas été aplati, l'ailier a corsé l'addition à la suite d'une percée de Damian Penaud et d'un caviar de George Moala. Juste avant la pause, après une faute cynique d'Etienne Falgoux, qui lui a valu un carton jaune, Zack Henry a ramené Pau à sept points sur pénalité. L'entame du deuxième acte a tout d'abord vu Arthur Iturria redonner de l'air à son équipe avec un essai en force, qui a mis l'ASM sur le chemin du bonus offensif. Toutefois, quatre minutes plus tard, Youri Delhommel a relancé la Section avec un essai en coin à la suite d'un ballon porté. Peu avant l'heure de jeu, Fritz Lee et Mathias Colombet ont rejoint leur banc pour dix minutes après un excès de nervosité. Dix minutes qui ont alors vu les buteurs se répondre une nouvelle fois. La fin de match a été plus animée avec Damian Penaud qui y est allé de son essai après un jeu au pied à suivre pour lui-même. Mais c'est Pau qui a mieux fini, poussant la défense clermontoise à la faute pour un essai de pénalité bien au-delà de la sirène. Clermont s'impose devant son public (33-24) mais laisse échapper le bonus offensif à la dernière seconde.

Perpignan - Brive

Brive a déjà frappé fort dans la course au maintien. En déplacement à Perpignan, les Corréziens ont mis fin à plusieurs décennies de disette sur la pelouse de l'USAP. Une rencontre entre deux équipes battues lors de la 1ere journée qui démarré sur un petit rythme. Toutefois, Tristan Tedder a su régler la mire et inscrire six points au pied dans les 23 premières minutes. Mais le club catalan n'a ensuite plus été en mesure de mettre à mal la défense du CAB et les Brivistes ont inscrit entretemps leur premier essai. A la suite d'un pénalité de Thomas Laranjeira ayant heurté le poteau, le ballon a été récupéré et Joris Jurand a mis cela à profit pour aplatir en bord de touche. L'essai n'étant pas transformé, l'USAP a repris l'avantage après la deuxième pénalité de Tristan Tedder mais c'est bien Brive qui a viré en tête à la pause. Sur la dernière action, Renger van Eerten a su se glisser entre deux défenseurs pour aplatir in extremis, offrant ainsi six points d'avance au CAB à la pause. La deuxième mi-temps a longtemps vu les deux équipes se neutraliser. En supériorité numérique à l'approche du dernier quart d'heure à la suite du carton jaune reçu par Tevita Rativa pour un plaquage en position de hors-jeu, les Perpignanais sont restés muets, l'arbitrage vidéo ne tranchant pas en leur faveur sur une action litigieuse. Pire encore, les Brivistes ont su aller chercher le bonus offensif à deux minutes de la sirène grâce à Enzo Sanga, qui a pris de vitesse la défense adverse. Brive ramène donc cinq points grâce à ce succès (6-17) et réalise une très bonne opération.

TOP 14 / 2EME JOURNEE
Samedi 10 septembre 2022
Lyon - La Rochelle : 21-23
Clermont - Pau : 33-24
Bayonne - Racing 92 : 31-25
Castres - Stade Français Paris : 30-20
Perpignan - Brive : 6-17
21h05 : Montpellier - Bordeaux-Bègles

Dimanche 11 septembre 2022
21h05 : Stade Toulousain - Toulon

Vos réactions doivent respecter nos CGU.