Top 14 (J16) : Pau s'impose largement au Stade Français

Top 14 (J16) : Pau s'impose largement au Stade Français©Media365

Lucas Bertolotto, publié le dimanche 28 janvier 2018 à 14h17

La Section Paloise a marqué les esprits ce dimanche en gagnant 40-5 sur le terrain du Stade Français.

Le résumé Pour le dernier match de son manager Greg Cooper, le Stade Français n'a pas brillé face à la Section Paloise et s'est incliné 40-5. Une lourde défaite en partie à cause d'une pelouse impraticable mais aussi de maladresses évidentes. Le match a mal débuté avec un carton jaune contre Brandon Nansen pour une charge à l'épaule sur Charly Malié (4eme). Une infériorité numérique qui a amenée un essai béarnais dès la neuvième minute de jeu par l'intermédiaire de Benson Stanley. Alors que la Section occupait le camp parisien, Colin Slade a parfaitement décalé son trois-quarts centre d'une passe sautée (5-0). Rapidement, les visiteurs ont montré leur envie de prendre en main cette rencontre avec un second essai signé Malié. Peu après le quart d'heure de jeu, l'arrière a profité d'une passe en pivot de Benson Stanley pour aplatir dans l'en-but (12-0). Du rythme et des pénalités rapidement jouées ont permis aux hommes de Simon Mannix de s'emparer du point de bonus offensif à la 25eme minute de jeu. A la suite d'une belle combinaison entre Colin Slade et Thomas Domingo, Ben Mowen a pu terminer sa course derrière la ligne et offrir une avance confortable aux siens (19-0).A 13, la Section a enfoncé le clouComme si cela ne suffisait pas, Watisoni Votu a douché les espoirs parisiens juste après avec une interception et une course de soixante mètres fatale. Malgré les quelques occasions des hommes de la Capitale avant la pause, le score n'a pas bougé, Pau menait 26-0 à la mi-temps. Mais les partenaires de Sergio Parisse sont revenus des vestiaires avec d'autres ambitions. Une envie retrouvée, mais un sang-froid dans les 22 mètres adverses totalement absent. L'indiscipline paloise aurait pourtant pu aider les locaux à revenir dans la partie avec deux cartons jaunes contre Conrad Smith (48eme) et Quentin Lespiaucq (54eme). Mais la supériorité numérique ne s'est pas faite remarquer, encore moins lorsque Steffon Armitage a décalé Daniel Ramsay à l'heure de jeu pour l'essai du deuxième ligne (33-0). La fin de match a été marquée par une légère domination du Stade Français qui a tout de même réussi à inscrire un essai pour sauver l'honneur par Jimmy Yobo (74eme). Paris s'incline 40-5 et enregistre un revers historique à domicile pour rester à la onzième place du Top 14 alors que la Section devient huitième après ce large succès bonifié. L'homme du match : Benson Stanley (Pau) Le trois-quarts centre palois a été dans tous les bons coups ce dimanche au stade Jean-Bouin. Auteur du premier essai de la Section, Stanley a aussi magnifiquement servi Charly Malié pour le deuxième essai des siens.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
2 commentaires - Top 14 (J16) : Pau s'impose largement au Stade Français
  • Pathétique SF et en plus il jouent dans un champ de betteraves , en pro D2 et vite ce sera un bien pour ces guignols qui ne respectent même pas leur maillot regardez le soit disant fantastique STEYN , une burne , il vient chercher du pognon , le PLISSON niveau fédérale 1 joueur lancé comme un paquet de lessive , prenez exemple sur Mr PARISSE lui au moins se respect et respect son club

  • bravo à Pau mais pais pas de triomphalisme,car l'opposition du SF a été du niveau du terrain de Jean Bouin,lamentable.
    Que dire du des "vedettes de SF?Le pathétique Plisson a encore manqué son match.Un match de plus.A part Parisse et peut être Alberts,aucun autre joueur ne mérite sa place de titulaire.
    A quand un manager,un vrais avec le caractère et la personnalité qui sortiront ces joueurs privilégiés de leur confort.Je souhaite la pro D2 au SF pour une vrais remise en cause.