Top 14 (J15) : Victorieux de Toulouse après la sirène, le Racing 92 monte sur le podium

Top 14 (J15) : Victorieux de Toulouse après la sirène, le Racing 92 monte sur le podium©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 16 février 2020 à 18h40

Au bout du suspense, le Racing 92 a dominé Toulouse sur son terrain de la Paris La Défense Arena et prend la troisième place du classement.

Le Racing 92 s'est inspiré du Stade Français Paris. A l'image des Parisiens ce samedi face à La Rochelle, les Racingmen ont attendu que la sirène retentisse dans la Paris La Défense Arena pour faire la différence face à Toulouse. Avec une équipe parfois expérimentale, avec notamment Cheslin Kolbe aligné au poste de demi d'ouverture face au manque de solutions en cette période de Tournoi des 6 Nations, les Toulousains ont pourtant frappé les premiers peu avant le quart d'heure de jeu. Pita Ahki a bonifié un décalage du champion du monde avant de laisser Finn Russel sur place et aplatir le premier essai de la rencontre. Mais les joueurs de Laurent Travers ne se sont pas laissés abattre et, après avoir réduit l'écart par l'intermédiaire de Maxime Machenaud sur pénalité et alors que les deux équipes ont dû faire face à un protocole commotion pour Louis Dupichot et Sébastien Bézy, Fabien Sanconnie a permis au Racing 92 de prendre les devants. En fond de touche, Baptiste Chouzenoux a initié un ballon porté qui a fait reculer la défense toulousaine dans son en-but, permettant au troisième-ligne de ravir le public francilien.

Toulouse a cru faire la bonne affaire

Dans l'obligation de l'emporter sur le terrain du Racing 92 pour reprendre place dans le Top 6 du classement, les Toulousains ont accéléré à la demi-heure de jeu, permettant à Lucas Tauzin d'aplatir en coin juste devant Brice Dulin, un essai validé par la vidéo et transformé par un Cheslin Kolbe à l'aise dans le rôle de buteur puisqu'il a ensuite permis à Toulouse de prendre sept points d'avance à quatre minutes de la mi-temps. Toutefois, comme une répétition de l'action de la dernière minute, les Racingmen ont égalisé au-delà de la sirène avec Dorian Laborde qui a conclu une action de longue haleine des Franciliens. Si Maxime Machenaud a donné le ton de la deuxième période avec une pénalité quatre minutes après le repos, ce sont bien les Toulousains qui ont fait la course en tête sur un coup du sort. Interceptant une passe de Brice Dulin, Sofiane Guitoune a fait parler sa pointe de vitesse pour aplatir entre les poteaux de l'autre côté du terrain, remettant son équipe devant au score, Cheslin Kolbe offrant dans la foulée un nouvel écart de sept points aux champions de France en titre.

Le Racing 92 n'a jamais coulé

La réaction d'orgueil des joueurs du Racing 92 leur a permis de mettre la défense toulousaine sous pression et, à la suite de plusieurs temps de jeu, Teddy Iribaren a ajouté trois points au pied pour ramener son équipe dans la fenêtre du bonus défensif. Mais les protégés de Laurent Travers avaient une tout autre idée en tête. Après le premier échec au pied de Cheslin Kolbe, qui avait une balle de match à sa disposition, c'est l'énergie du désespoir qui a permis aux Racingmen de tout donner pour aller arracher la victoire. Après plusieurs pénalités, et un carton jaune reçu par Iosefa Tekori pour un maul écroulé, c'est en sortie de mêlée que Teddy Iribaren trouve le long de la ligne de touche Olivier Klemenczak qui, alors qu'il a été aligné pour ses qualités défensives, offre un succès inespéré au Racing 92 (30-27). Une cinquième victoire de suite en championnat qui permet au club des Hauts-de-Seine de s'emparer de la troisième place du classement aux dépens de Toulon quand Toulouse recule au huitième rang.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.