Top 14 (J15) : Les réactions après les matchs du week-end

Top 14 (J15) : Les réactions après les matchs du week-end©Media365

Lucas Bertolotto, publié le dimanche 07 janvier 2018 à 21h14

Pierre Mignoni, Nicolas Godignon ou encore Vern Cotter, tous se sont exprimés après les matchs de leur formation ce week-end en Top 14.

 Pau - Mannix : « Satisfait des dix dernières minutes »Dans les colonnes de L'Equipe, le manager palois Simon Mannix a particulièrement souligné les dix dernières minutes de ses joueurs lors de la victoire 11-10 contre Toulouse : « Je suis satisfait de la victoire et des dix dernières minutes. La première mi-temps, c'était moyen, par contre, à 14, il y a eu un engagement défensif exceptionnel. Ils n'ont jamais été en position d'avoir des pénalités, et comme ça, on a enlevé le jeu de la main de l'arbitre. Ils n'ont même pas mis la pression sur nous. Bravo à mes gars pour cette fin de match. »  Toulouse - Mola : « Trop de munitions gâchées »A la suite de la défaite à Pau (11-10), le manager de Toulouse Ugo Mola a regretté le manque de réalisme de ses hommes dans L'Equipe : « C'était un match très cadenassé et il y avait la place pour s'imposer. Mais, il y a eu trop d'imprécisions pour pouvoir gagner un match à l'extérieur, trop de munitions gâchées, et de points pris trop facilement, notamment en début de match. On est tombé sur une grosse conquête de Pau. On a breaké la défense de Pau à plusieurs reprises, mais on a eu du mal à finir, par précipitation ou par maladresses techniques. Et à ce jeu, si tu ne marques pas, c'est dommage. » Montpellier - Cotter : « Une soirée frustrante »Vern Cotter, l'entraîneur de Montpellier, semblait indécis sur la prestation de ses joueurs après la victoire 28-16 du MHR face au Stade Franças : « C'était laborieux, sur les vingt premières minutes on est chez nous donc c'est logique qu'ils marquent le premier essai. Ensuite on revient dans le match et on marque un point de bonus offensif. Mais c'était un match dur, pas très joli où il n'y avait pas d'enchaînements de jeu et beaucoup de ballons perdus, d'erreurs, d'approximations. Franchement on est un peu frustré, en plus on a deux joueurs qui sortent sur blessure. C'était une soirée un peu frustrante. On sait que le Top 14 est difficile, que la saison est longue, qu'il y a des hauts et des bas. La semaine prochaine on affronte Exeter et il faudra vraiment élever notre niveau de jeu et avoir un peu plus de feeling dans le match. On mélange tout, quand il faut dégager de notre camp on joue, il y a des approximations et des passes mal réalisées. Par contre quand on décide de marquer des essais et de bien jouer on le fait, donc c'est un mélange de bien et de moins bien. On devra jouer en équipe du début à la fin la semaine prochaine. »  Stade Français - O'Connor : « On n'a pas à rougir »Le trois-quarts aile du Stade Français était un peu déçu de repartir de l'Hérault sans point à l'issue de la défaite de son équipe contre le MHR (28-16) : « On est forcément un peu déçu car on ne ramène rien. Je pense qu'on a eu une gosse débauche d'énergie, on n'a vraiment pas à rougir de notre match. Toutes les équipes qui sont venues ici depuis le début de la saison ont pris presque quarante points donc c'est un peu frustrant de repartir sans rien ce soir mais je pense que l'équipe grandit et qu'on joue de mieux en mieux, semaine après semaine. On savait que Montpellier était un rouleau compresseur et dès qu'on laisse un peu d'espace à des joueurs comme Nemani Nadolo ça fait mal. Je pense qu'on en a fait les frais ce soir mais on n'a vraiment pas à rougir. »  Agen - Reggiardo : « C'est un match référence »L'entraîneur des avants du SUA Mauricio Reggiardo était satisfait de la prestation de ses joueurs après la victoire 30-3 contre Castres : « C'est un match référence. J'entendais parler de la série de sept victoires de Castres, pas de celle d'Agen avec trois victoires d'affilée à domicile. La nôtre continue. On a fait le match qu'on souhaitait. Notre état d'esprit a fait la différence. On a une équipe qui ne lâche rien, qui joue tous les ballons comme si c'était le dernier du match ou le dernier de sa vie. Avec cet état d'esprit, il ne peut pas nous arriver grand-chose. Aujourd'hui, il n'y avait qu'une équipe sur le terrain. Je suis déçu du comportement de Castres, j'ai trouvé un petit Castres. J'ai le sentiment qu'une seule équipe a joué, a bien défendu, et a été très pragmatique. Leur série a commencé contre nous, elle s'arrête contre nous. »   Castres - Urios : « On n'a pas su s'en sortir »Christophe Urios, le manager de Castres, a avoué les erreurs de son équipe à l'issue de la défaite à Agen (30-3) : « Cette défaite est un coup d'arrêt, on pensait être capable de continuer notre série. Félicitations aux Agenais qui ont fait le match auquel on s'attendait, plein d'engagement, et on n'a pas su s'en sortir. Il y a plein de faits de jeu qui ont été contre nous, comme le K.-O de Capo Ortega qui nous oblige à coacher vite. On passe vingt minutes dans leurs 22 mètres en première période sans marquer, on a manqué de précision et d'application. En seconde période, on a mal joué collectivement. On prend un rouge alors qu'on est proche de la ligne et ça se retourne contre nous. On n'avait pas besoin de prendre 30 points pour comprendre que rien n'est acquis. Mais je m'en rappellerai de ce match, il nous fera progresser. »  Brive - Godignon : « C'est une vraie fierté »Après le succès de Brive dans les dernières minutes contre Toulon (13-12), le coach Nicolas Godignon n'a pas caché sa fierté : « Ça fait longtemps que je ne suis pas arrivé deux week-ends de suite avec le sourire à une conférence de presse, donc ça fait du bien. En tout cas c'est une belle victoire qui fait plaisir à tout le monde, à l'équipe, au public, à toute la Corrèze certainement. C'était un match dans des conditions très difficiles, ça s'est joué tactiquement, au combat, à pas grand-chose, et on en sort vainqueur et ça c'est une vraie fierté. Quand on est dans notre situation, ça fait du bien d'enchaîner deux victoires contre deux grosses équipes du championnat. Aujourd'hui on n'a pas perdu de points comme on avait pu le faire il y a quelques temps. Agen avait battu Toulon, nous on les bat, donc à distance, c'est une victoire qui fait du bien. »  Toulon - Bastareaud : « Il nous a manqué quelques secondes »Le trois-quarts centre et capitaine de Toulon Mathieu Bastareaud a confié qu'il s'attendait à un tel combat de la part des Brivistes lors du revers 13-12 : « On sait que quand on vient ici c'est toujours compliqué, c'est toujours des grands matchs physiquement. On n'est pas surpris. Il nous a manqué quelques secondes. Moi personnellement je n'ai rien à reprocher à mon équipe. On s'est envoyé pendant 80 minutes. On prend cet essai à la fin, on repart avec une défaite. On a tout fait mais bons, certaines décisions... Quand je demande, l'arbitre s'empresse de me dire qu'en haut on lui dit qu'il n'y a pas essai, les ralentis ne sont même pas passés. On est tous déçus, je pense que c'est normal, quand on regarde le match et le scénario, on ne peut qu'être déçu. »  Bordeaux-Bègles - Jalibert : « On a gagné au courage »Matthieu Jalibert, demi d'ouverture de l'UBB, a souligné la prestation courageuse des siens face à Lyon (19-10) dans les colonnes de L'Equipe : « On s'était préparé toute la semaine pour ce gros combat. Les conditions n'étaient pas optimales et on a su s'adapter en resserrant un peu le jeu, et en allant jouer chez eux, en attendant qu'ils nous rendent le ballon et se mettent à la faute. Aujourd'hui on a gagné au courage et on a montré qu'on était un groupe soudé, capable de faire de grandes choses quand on va tous vers le même objectif. »  Lyon - Mignoni : « Ils ont été plus conquérants »Dans L'Equipe, le manager de Lyon Pierre Mignoni a tenu à féliciter les Bordelais pour leur succès 19-10 : « Il faut féliciter Bordeaux. Ils avaient l'esprit un peu plus tueur que nous. Ils avaient un gros match à domicile à jouer, et nous, un gros match à l'extérieur et je crois qu'ils ont été 20% de plus au-dessus sur l'état d'esprit. Donc, leur victoire est méritée. En première mi-temps, on est chez eux, on n'arrive pas à jouer collectivement pour les mettre à la faute, on passe trop de temps chez eux sans revenir avec des points. Ce que je regrette surtout, c'est qu'on a été poussifs et eux, ils ont été plus conquérants. Sur les basiques, ils ont été plus propres et déterminés que nous. »

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU