Top 14 (J12) : Le Stade Français Paris s'impose avec le bonus face à La Rochelle

Top 14 (J12) : Le Stade Français Paris s'impose avec le bonus face à La Rochelle©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le samedi 03 décembre 2022 à 23h00

Grâce à un essai de Lester Etien en toute fin de match, le Stade Français Paris a signé un succès bonifié face à La Rochelle (27-14) et remonte à la deuxième place du classement du Top 14.



Le Stade Français Paris retrouve des couleurs. Battu sur sa pelouse pour la première fois de la saison par Toulon le week-end dernier, le club de la Capitale a profité de la réception d'une équipe remaniée de La Rochelle pour l'emporter et s'installer de nouveau sur le podium du Top 14. Ce sont les joueurs de Ronan O'Gara, de retour en tribunes en raison de sa nouvelle suspension, qui ont été en mesure de frapper les premiers dans cette rencontre. En effet, dès la 2eme minute, Martin Alonso Muñoz a calmé un Stade Jean-Bouin déjà frigorifié. Après un jeu au pied de Brice Dulin, Stéphane Ahmed s'est fait voler le ballon par l'ailier rochelais. Ce dernier n'a alors eu qu'à aplatir sans difficulté avant de voir Antoine Hastoy échouer en coin sur la transformation. Le buteur international a toutefois eu l'occasion de se reprendre à peine six minutes plus tard pour offrir huit longueurs d'avance aux Maritimes. Le vent fort soufflant sur la Capitale a mis en difficulté Joris Segonds qui, peu après avoir vu son vis-à-vis passer le ballon entre les perches, n'a pas été capable d'en faire de même. Mais la réaction des joueurs de Gonzalo Quesada a fini par arriver au quart d'heure de jeu. Profitant d'une pénalité pour récupérer le lancer en touche, les Parisiens ont mis en place un ballon porté ravageur qui a poussé Mickaël Ivaldi jusqu'à l'en-but rochelais.

Macalou au four et au moulin

Toutefois, Joris Segonds a une nouvelle fois failli au pied sur la transformation, le ballon étant poussé hors de la cible par le vent. Sur la lancée d'une entame de match convaincante, les Maritimes ont continué à mettre en difficulté la défense parisienne, qui a commis trop de fautes. Antoine Hastoy a su en profiter deux fois en l'espace de deux minutes pour repousser le Stade Français Paris à onze longueurs. Six points en peu de temps qui ont été les derniers inscrits par le champion d'Europe en titre dans cette rencontre. La fin du premier acte a, en effet, vu les joueurs de la Capitale relever la tête. Après la première réussite au pied sur pénalité de Joris Segonds, c'est l'inévitable Sekou Macalou qui a sonné la charge à cinq minutes de la pause. A la suite de plusieurs temps de jeu, le demi de mêlée du Stade Français Paris a joué au pied pour son troisième-ligne. Après un raffut parfaitement exécuté, Sekou Macalou est allé aplatir, la transformation permettant aux Parisiens de revenir à un seul point à la pause, non sanas un troisième échec au pied pour Joris Segonds sur la sirène. Dès le retour sur la pelouse du Stade Jean-Bouin, le club de la Capitale a essayé de mettre la main sur le ballon mais la réussite n'a pas été au rendez-vous, pas plus que la discipline. Sept minutes après la reprise, Antoine Hastoy a eu l'opportunité de donner de l'air à son équipe mais sa pénalité n'a pas trouvé la cible.

Le bonus arraché in extremis par le Stade Français Paris

Sekou Macalou a alors cru inscrire un deuxième essai après avoir bien suivi un jeu au pied de Morgan Parra... mais le troisième-ligne international s'est mis à la faute, poussant dans le dos Brice Dulin avant de se saisir du ballon. Ce n'était toutefois que partie remise, Romain Briatte matérialisant le regain de forme de sa formation. Après un lancer en touche totalement manqué par Pierre Bourgarit, le troisième-ligne a profité du placement aléatoire de la défense rochelaise pour aplatir sans opposition. A l'heure de jeu, les deux équipes ont lancé du sang frais sur la pelouse mais sans que les velléités offensives soient couronnées de succès. En quête d'un bonus offensif, les joueurs de Gonzalo Quesada ont atteint leur objectif sur la toute dernière action. Après une percée de Laurent Panis, les Parisiens ont joué sur l'aile vers Lester Etien. Un peu gourmand, ce dernier a tenté de crocheter mais s'est retrouvé pris par trois défenseurs rochelais. La vidéo a toutefois montré qu'il avait pu aplatir l'essai offrant une victoire à cinq points à sa formation. Sur la transformation, Joris Segonds a joué avec le chrono mais n'a pas pu frapper le ballon avant la sirène. Sur le renvoi, les Parisiens ont pu aller en touche pour sceller leur victoire, la première depuis plus d'un mois (27-14). Un succès qui permet au club de la Capitale de passer juste devant les Rochelais à la deuxième place du classement, à huit longueurs de Toulouse.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.