Top 14 - Demi-finales : Le championnat pour sauver la saison du Racing 92

Top 14 - Demi-finales : Le championnat pour sauver la saison du Racing 92©Media365
A lire aussi

Lucas Bertolotto, publié le mercredi 23 mai 2018 à 12h00

Après sa déception en finale de Champions Cup, le Racing 92 va disputer une demi-finale de Top 14 contre Castres samedi. L'occasion pour les Ciel et Blanc d'oublier leur déconvenue européenne et de poursuivre leur belle saison. Pour battre Castres, la formation francilienne pourra s'appuyer sur de nombreux détails qui lui ont permis d'accéder à ce stade de la compétition.

La perf' : Une fessée face à Clermont, pourtant tenant du titre 


Étincelant depuis son arrivée à la U Arena en décembre dernier, le Racing 92 n'a pas perdu une seule rencontre de Top 14 dans sa nouvelle enceinte. Mieux encore, ce stade a apporté une série de cinq succès au club francilien qui a pourtant affronté plusieurs grosses écuries du championnat de France. L'exemple le plus marquant est le match face à Clermont. Le tenant du titre était en souffrance et avait choisi de lancer quelques jeunes dans l'arène pour cette rencontre mais les Ciel et Blanc n'en ont fait qu'une bouchée. Après huit essais, dont un doublé de Virimi Vakatawa, le club des Hauts-de-Seine a gagné 58-6 avec le point de bonus offensif. Un match marquant qui a révélé le niveau de jeu dont été capable le Racing 92.

La stat' : Une défense exceptionnelle à la base de la réussite


Pour remporter des matchs de rugby il faut marquer des points, mais surtout éviter d'en prendre. Ça, le Racing 92 l'a bien compris. A la base des succès franciliens, il y a toujours eu une défense mémorable cette saison. Avec seulement 478 points et 45 essais encaissés, les hommes de Laurent Labit sont les meilleurs en France dans ce domaine. Au-delà des statistiques, on a pu constater que de nombreuses équipes se sont cassées les dents sur quinze racingmen bien en place qui ne laissaient aucune marge de manœuvre. Un point primordial qui a permis aux partenaires d'Henry Chavancy d'accrocher la deuxième place du classement à l'issue de la phase régulière.

Le joueur : Leone Nakarawa


Pour sa deuxième saison au Racing 92, le deuxième ligne fidjien s'est identifié comme le patron des Ciel et Blanc. Alors que les leaders habituels de la formation francilienne se sont blessés les uns à la suite des autres, Nakarawa n'a pas hésité à porter son équipe et la sauver de plusieurs déconvenues. Élément le plus utilisé par son staff avec 22 rencontres et 1590 minutes disputées en Top 14, le joueur de trente ans a rarement connu des passages à vides et a montré sa capacité à faire avancer son équipe grâce à du jeu debout. Ses passes après-contact et sa capacité à casser la ligne adverse lui ont permis d'inscrire quatre essais sur l'ensemble de la saison et d'en offrir beaucoup à ses partenaires.

La révélation : Louis Dupichot


Revenu en Île-de-France après un passage d'un an à la Section Paloise (en prêt), Louis Dupichot est apparu transformé. Deuxième joueur de l'équipe qui a passé le plus de temps sur le terrain (1343 minutes jouées), l'arrière s'est rendu indispensable à son poste et est devenu un titulaire indiscutable. Solide défensivement et impérial dans les airs, le jeune joueur (22 ans) a montré à ses coachs qu'ils pouvaient avoir confiance en lui, notamment sur les actions offensives. Malgré le faible nombre d'essais inscrits (seulement trois), Dupichot s'est illustré en créant des brèches et en envoyant ses coéquipiers dans les en-buts adverses.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.