Perpignan : Duguivalu, l'heure a sonné

Perpignan : Duguivalu, l'heure a sonné©Media365
A lire aussi

Thibault Laurens, publié le samedi 04 mai 2019 à 11h12

Face à Clermont et pour la première fois de la saison en Top 14, Alivereti Duguivalu prendra place en tant que titulaire dans le XV de l'USAP. L'occasion pour le joueur de faire ses preuves aux yeux du grand public, lui qui avait brillé cet été durant les matchs amicaux.

Samedi au Stade Marcel-Michelin lors de la rencontre opposant l'ASM et l'USAP, deux Alivereti seront présents sur la pelouse. Il y a tout d'abord celui de Clermont, Alivereti Raka (23 ans) que l'on ne présente plus, véritable machine à marquer et revenu à 100% de ses moyens après une blessure à un poignet. D'aucuns disent même que Jacques Brunel devrait le sélectionner pour la prochaine Coupe du Monde au Japon. Lui, l'enfant de Nakorovatu, une province des Îles Fijdi, qui a récemment obtenu sa naturalisation française. Ce week-end sur l'aile opposée, se dressera un Alivereti beaucoup moins connu. Son nom ? Duguivalu. Plus jeune que son homonyme (21 ans) et bien moins expérimenté que le champion de France 2017. Face au deuxième du championnat, le Catalan va connaître sa première titularisation en Top 14. Un cadeau qui pourrait paraître empoisonné, tant les hommes de Franck Azéma déroulent dans leur antre. Pour autant, le jeune Fidjien semble plutôt bien gérer la pression, comme l'attestent ses prestations lors de ses rares apparitions sous le maillot Sang et Or.

Des apparitions convaincantes

L'an dernier, lorsque l'USAP a dominé la Pro D2, Duguivalu n'avait disputé qu'une seule petite rencontre. C'était lors d'une lourde défaite enregistrée face à Nevers (34-9) en mars. Dans une équipe totalement remaniée, l'ailier n'avait pas pesé dans la rencontre, sortant au bout de 59 minutes. Barré par une forte concurrence à son poste (Acebes, Pujol, Bousquet, Torfs, et même Faconnier), Duguivalu n'a pas eu la chance de pouvoir exprimer son potentiel lors du précédent exercice. Pour autant, les entraîneurs de l'USAP n'ont pas hésité au moment de lui accorder du temps de jeu l'été dernier durant la préparation estivale et notamment face au Stade Toulousain, pour une victoire de Perpignan 21-19. Titularisé à l'aile, Duguivalu avait régalé, inscrivant un essai magnifique. Néanmoins, après cette rencontre, le jeune Fidjien avait disparu des radars avant d'effectuer son retour en Challenge Cup face à Bordeaux (défaite 43-27). Repositionné au centre, l'ancien joueur de l'équipe Espoir avait encore brillé, marquant son premier essai avec l'USAP en compétition officielle.

Duguivalu, futur fer de lance de l'attaque catalane ?



Après une énième défaite face à La Rochelle dans une saison qui aura rapidement tourné au cauchemar, l'USAP est officiellement reléguée à l'échelon inférieur. Néanmoins, il reste trois journées à la bande d'Enzo Forletta pour tenter de sauver l'honneur et de préparer au mieux le retour en Pro D2. Le recrutement semble cohérent (Faasalele, Suchier, Tilsley, Etienne, en attendant l'officialisation de Chouly) afin de retrouver au plus vite l'élite. Quant à Duguivalu, il aura l'occasion de prouver ce week-end face à Clermont qu'il mérite mieux qu'une simple place de joker en vue de l'année prochaine. D'autant plus que l'USAP a déjà enregistré le départ d'Eroni Sau (Édimbourg) et serait sur le point de perdre la jeune pépite néo-zélandaise Lotima Fainga'anuku qui pourrait retourner aux Crusaders. Les planètes semblent enfin alignées afin que Duguivalu démontre tout son talent du côté du Castillet. Premier élément de réponse samedi à 18h.

(Crédit photo : Alexandre Dimou)

Vos réactions doivent respecter nos CGU.