Nouvelle-Zélande : Rokocoko raccroche

Nouvelle-Zélande : Rokocoko raccroche©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le dimanche 08 septembre 2019 à 20h44

Sans club depuis le début de la saison, Joe Rokocoko (36 ans) a annoncé dimanche sa retraite. L'ailier néo-zélandais était passé notamment par Bayonne et le Racing 92, avec qui il avait décroché le titre de champion de France en 2016. Le All Black aux 67 sélections (46 essais) avait également atteint à deux reprises la finale de la Coupe d'Europe (en 2016 et 2018) sans parvenir à l'emporter.

Clap de fin pour une ex-figure du Top 14. Joe Rokocoko a annoncé sa retraite ce dimanche via un très long message publié sur son compte Instagram. Le Néo-Zélandais, âgé aujourd'hui de 36 ans et sans club depuis le début de la saison et la fin de son aventure au Racing 92 tourne ainsi le dos à une brillante carrière qui l'a vu notamment faire les beaux jours du club francilien donc, mais aussi de Bayonne, l'autre club français dont le puissant ailier capable également d'évoluer au centre a défendu les couleurs. C'est d'ailleurs après la relégation de l'Aviron en Pro D2 que Rokocoko avait mis le cap sur les Hauts de Seine et le Racing. Dès sa deuxième année chez les Ciel et Blanc, le All Black aux 67 sélections et 46 essais avait décroché le titre de champion de France avec le Racing, l'ancien joueur des Auckland Blues marquant même un essai en finale contre Toulon en conclusion d'une saison somptueuse pour les Franciliens qui devait beaucoup au talent de son ailier néo-zélandais.



Seuls bémols pour Rokocoko : s'il a atteint à deux reprises (en 2016 et 2018) la finale de la Coupe d'Europe avec le club cher à Jacky Lorenzetti, il a à chaque fois buté sur le dernier obstacle. Toutefois, si le natif de Nadi (Fidji) tire sa révérence sans aucun titre de champion d'Europe, il a de quoi se consoler, avec notamment cinq victoires en Tri Nations avec les All Blacks ou encore un sacre en Super 12 en 2003 décroché sous le maillot des Blues. Autre déception qui habitera peut-être Rokocoko au moment de raccrocher : malgré deux participations à la Coupe du Monde, en 2003 (troisième) et 2007 (défaite en quarts de finale face au XV de France), il n'a pas eu le plaisir de soulever le trophée. « Elle a été la meilleure route possible, dit malgré tout le jeune retraité de sa riche carrière. Je veux en profiter pour exprimer toute la gratitude et la paix que je ressens après avoir atteint la fin de ce voyage. » Un voyage inoubliable.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.